Catégories
Chroniques d'albums

Sun Kil Moon – This Is My Dinner

Mark Kozelek nous avait promis deux albums pour 2018. Il l’a fait car Mark Kozelek tient toujours parole. Après le passionnant Mark Kozelek, l’ex Red House Painters fait renaître Sun Kil Moon et sort un disque qui nous fait frôler l’indigestion.

Composé de dix titres, This Is My Dinner évoque la dernière tournée européenne de Kozelek. Enregistré d’abord à Copenhague, This Is My Dinner a été terminé à San Francisco. Et on se dit, en écoutant ce disque, que ce qui s’est passé à Cophenhague doit rester à Copenhague. Sur le fond, rien ne change. Kozelek raconte sa vie, ses souvenirs et nous hypnotise avec son ton de voix profond et doux. Il pourrait lire l’annuaire de l’Ohio à l’envers, son état natal, qu’on écouterait religieusement cette voix si morne et pourtant passionnante. Son groupe (Jeff Cleland, Jim White, Chris Connolly et Ramon Fermin) fait même des miracles (David Cassidy). Mais il ne se passe rien. Kozelek n’est pas connu pour être un gai-luron ou pour faire de l’expérimental… Non, le terrain sonore de Kozelek est très balisé. A chaque disque, il faut se forcer un peu pour le croiser et comprendre ce qu’il a dans la tête. This Is My Dinner est un pur produit Kozelekien : il nous raconte ses concerts, ses pérégrinations norvégiennes et ses relations avec l’Europe…. Mais à la différence de Mark Kozelek, l’ennui pointe rapidement le bout de son nez.
Surdoué des reprises (on pensera évidemment à I Am A Rock de Paul Simon sur Bridge des Red House Painters ou What’s Next To The Moon d’AC/DC sous son propre nom), Kozelek nous gratifie ici d’une reprise de Rock ‘N Roll Singer et d’une resucée de Come On Get Happy de la Partridge Family. Et là encore, il frappe à côté. On va donc lui donner rendez-vous dans six mois (pour son probable prochain disque) et aller se réécouter Benji ou tous les disques des Red House Painters, le plus beau diamant noir des années 90.

Sun Kil Moon - This Is My Dinner

This Is My Dinner de Sun Kil Moon est disponible chez Caldo Verde Records.

Sun Kil Moon – This Is My Dinner

Tracklist : Sun Kil Moon - This Is My Dinner
  1. This Is Not Possible
  2. This Is My Dinner
  3. Linda Blair
  4. Copenhagen
  5. Candles
  6. David Cassidy
  7. Come On Get Happy
  8. Rock ‘N’ Roll Singer
  9. Soap For Joyful Hands
  10. Chapter 87 Of He

Sun Kil Moon – This Is My Dinner3.3
6.5/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Mark Koelek and Petra Haden - Joey Always Smiled

Mark Kozelek with Petra Haden – Joey Always Smiled

Cinq mois après la sortie du mitigé I Also Want To Die In New Orleans de Sun Kil Moon et cinq mois avant la sortie du très attendue Mark Kozelek with Ben Boye and Jim White 2, Mark Kozelek, on se voit dans l’obligation de coller cinq sur cinq à la nouvelle collaboration de l’ex…
TINALS 2015

Huge TINALS 2015 !

Troisième édition pour le festival This is not a love song et l’on s’écrie, Cucurrucucu en parcourant la programmation !

Plus dans Chroniques d'albums

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.
Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
DMA'S - The Glow

DMA’S – The Glow

En 2015, les DMA’S sortaient de nulle part et faisaient revivre la brit pop. En 2020, les DMA’S sont installés au sommet du rock (australien) et commettent l’irréparable avec The Glow.
The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…