Le robinet est ouvert… Il faut donc savoir en profiter. En quatre ans, les Big Thief ont publié quatre albums qui ont le chic d’être différents les uns des autres et de fascinants. Cinq albums si on compte le disque solo d’Adrianne Lenker, chanteuse et plume du groupe.

C’est toujours fascinant de voir un groupe qui est en train de modeler sa discographie. Masterpiece, le premier album de ce quatuor, portait donc un nom prémonitoire. Quand les premières notes de Little Arrow sont apparues en mai 2016, on était loin de se douter qu’on aurait trois disques de plus quelques mois plus tard…
Et on ne change pas une équipe qui gagne ! Big Thief a de nouveau travaillé avec Andrew Sarlo qui est aux manettes depuis le début. Mais Big Thief a déménagé. Les New-Yorkais sont partis aux Sonic Ranch, des studios texans où les Explosions in the Sky et les Beach House ont leurs habitudes. Alors qu’U.F.O.F. avait été enregistré dans le cadre verdoyant de Bear Creek Studio, Two Hands a été enregistré dans le cadre aride du Texas. Le climat étouffant de la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis s’invite donc dans le folk de ce groupe. Two Hands est un disque sec comme un coup de trique.

Big Thief – Not

Avec des voix enregistrées en une prise et un groupe qui joue live, Two Hands nous fait atterrir et nous ancre sur le sol alors que son prédécesseur nous envoyait dans les étoiles. Big Thief semble avoir résolu définitivement le problème de ses deux premiers albums. Certaines chansons éclipsaient totalement les autres. C’était le cas avec Shark Smile sur Capacity. Ici, toutes les chansons sont du même gabarit et sont autant de bouleversements. Not ou Forgotten Eyes sont évidemment les grands morceaux de ce disque mais ce duo n’éclipse pas la fin du disque (superbe avec Cut My Hair).

Vivement le prochain disque.

Big Thief - Two Hands

Two Hands des Big Thief est disponible chez 4AD/Beggars.
Big Thief sera en concert les :

  • 24 février à Lyon (Épicerie Moderne)
  • 25 février à Paris (Cabaret Sauvage)

Big Thief - Two Hands

Tracklist : Big Thief - Two Hands
  1. Rock and Sing
  2. Forgotten Eyes
  3. The Toy
  4. Two Hands
  5. Those Girls
  6. Shoulders
  7. Not
  8. Wolf
  9. Replaced
  10. Cut My Hair

Big Thief – Two Hands
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Big Thief - UFOF

|TINALS 2019| Big Thief – U.F.O.F.

Et de trois ! En moins de trois ans, les New-Yorkais de Big Thief ont réussi à publier trois albums foutrement passionnants qui redonnent confiance en l’Amérique et qui nous rappellent les heures glorieuses de Mazzy Star et de Grant Lee Buffalo.
TINALS 2019

Ça c’est TINALS !

Qu’importe les ‘ronchondoillons’, le TINALS demeure le festival indé incontournable du début de l’été. Malgré le succès et les tentations que cela aurait pu entraîner, ce festival a conservé sa philosophie exprimée dans sa profession de foi : « une programmation dictée uniquement par les coups de cœur dans un cadre verdoyant. De la musique avant…
Adrianne Lenker

Le vague à l’âme d’Adrianne

Adrianne Lenker n’en finit plus de nous conter sa vie et de nous chanter de petites merveilles. Un an après avoir publié Capacity avec Big Thief, Lenker prend la tangente et se relance en solo.
Big Thief

Big Thief, High Capacity

Auteurs en 2015 d’un premier album au nom prémonitoire, Masterpiece, les Big Thief sont revenus cette année avec un somptueux deuxième album, Capacity.
Big Thief - Capacity

Big Thief – Capacity

Big Thief avait déjà tout bon avec son premier album Masterpiece (2016). Les revoilà déjà avec un deuxième disque qui dépasse toutes les attentes et fait d’Adrianne Lenker l’une des plus belles plumes des États-Unis.
Big Thief

Big Thief décoiffe le rock américain

C’est qu’il faut en avoir dans le pantalon pour nommer un de ses albums Masterpiece. Surtout quand on s’appelle Adrianne Lenker et que l’album en question est une « masterpiece ».

Plus dans Chroniques d'albums

Olivier Rocabois - Goes Too Far

Olivier Rocabois – Goes Too Far

Olivier Rocabois fait feu de tout bois pour dépasser par la droite Neil Hannon sans le prévenir et laisser tout penauds les frères Brewis de Field Music.
Renée Reed - Renée Reed

Renée Reed – Renée Reed

Alternant la langue américaine et la langue française, Renée Reed arrive de sa Louisiane natale avec un premier disque qui plonge ses racines dans les limbes de la culture cajun tout en regardant le fantôme d’Elliott Smith.
PJ Harvey - Stories From The City, Stories From The Sea - Demos

PJ Harvey – Stories From The City, Stories From The Sea – Demos

En 2000, PJ Harvey sortait Stories From The City, Stories From The Sea et cassait la baraque en remportant le Mercury Prize et en mettant un nouvel uppercut à ceux qui ne s’étaient pas encore remis de Dry. Avec ce cinquième album, PJ Harvey jouait avec Thom Yorke et débarquait dans la cour des très…

Mansfield.TYA – Monument Ordinaire

Sans vraiment savoir pourquoi, dans Monument Ordinaire, on s’attendrait à voir des trucs. Et rien ne nous surprendrait. En écoutant, vaguement, comme ça, quelques minutes au hasard. Peut-être déjà parce que Mansfield. TYA ça ne respire pas toujours follement la joie, ça a même quelques fois une tête de sonnerie aux morts. Ou bien celle…
Mogwai - As The Love Continues

Mogwai – As The Love Continues

Sorte de bizarrerie électrique à ses débuts, Mogwai s’impose aujourd’hui comme un grand fournisseur de chansons et endosse le statut de meilleur groupe écossais.