Catégories
Chroniques d'albums

Jonathan Fire*Eater ‎– Tremble Under Boom Lights

Third Man Records fait oeuvre d’utilité publique en rééditant Tremble Under Boom Lights des feux Jonathan Fire*Eater. Sans ces derniers, Paul Banks (Interpol) serait resté seul avec ses boutons d’acné et les Yeah Yeah Yeahs ne seraient pas sortis de leur local de répétition. Vénérés (et pillés) par les Strokes, les Jonathan Fire*Eater furent le meilleur groupe du monde. Et ça, Jack White ne l’a pas oublié.

En 1996, le monde de la presse musicale avait les yeux rivés sur l’Angleterre. Cette année-là, on écoutait Oasis et on dissertait allègrement sur le prochain Pulp. Le rock américain était à la ramasse (commercialement parlant) : Evan Dando et ses Lemonheads se plantent avec Car button cloth et Grant Lee Buffalo se prend les pieds dans le tapis avec Copperopolis. Seuls espoirs pour les States : Vivadixiesubmarinetransmissionplot des Sparklehorse et The Natural bridge des Silver Jews. On a donc vu mieux question joie de vivre.
Un groupe entretenait pourtant la flamme du Gun Club à l’aide de concerts totalement dingues : les Jonathan Fire* Eater. Ces gens là n’avaient rien à voir avec la Divine Comedie de Dante. Non… Ce groupe new-yorkais est plus sensible au Banquet de l’Italien. Car c’est faire bombance que d’écouter ces gentils dingues. Paul Maroon, Walter Martin,Tom Frank, Matt Barrick et feu Stewart Lupton convoquaient Leonard Cohen, les Cramps et surtout le Gun Club dans leur décor baroque et leurs chansons orgiaques.

Jonathan Fire*Eater – The Search For Cherry Red

« C’est vrai que le rock’n’roll est mort. Il est devenu une pute, ridicule, sans la moindre importance.(…) Je marche à fond dans toute cette mythologie. Quitte à tomber dans les plus tristes clichés. Le seul que je n’ai pas encore essayé, c’est de mourir jeune. » déclarait Lupton à JD Beauvallet des Inrocks . On connait désormais la fin de l’histoire. Lupton est mort en 2018 à l’âge de 43 ans dans un relatif anonymat.
Il nous reste donc ce disque, impeccablement réédité, avant que le groupe n’entre dans une phase de déclin. En 1997, les JFE signèrent Wolf Songs for Lamb, un album boudé par la critique et le public, qui fut le point (magistral) final du groupe. Il nous reste donc Tremble Under Boom Lights et ces chansons à faire réveiller tout un quartier voire un cimetière.

Tremble Under Boom Lights des Jonathan Fire*Eater sera disponible le 18 octobre 2019 chez Third Man Records.

Jonathan FireEater’s -Tremble Under Boom Lights

Tracklist : Jonathan Fire*Eater - Tremble Under Boom Lights
  1. The Search For Cherry Red
  2. Make It Precious
  3. Give Me Daughters
  4. The Beautician
  5. Winston Plum
  6. The Public Hanging Of A Movie Star
  7. The Cakewalk Of Crime
  8. When Prince Was A Kid

Jonathan Fire*Eater ‎– Tremble Under Boom Lights
10/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

1970 (I Feel Alright with The Stooges)

Third Man Records a décidé de faire l’opération coup de poing cet été en publiant le dernier concert des Stooges donné au Goose Lake International Music Festival un mois après la sortie de Fun House.
Brendan-Benson - Dear Life

Brendan Benson – Dear Life

A quoi sert Sour Mash, le label de Noel Gallagher ? A sortir les disques ennuyeux de son groupe (les High Flying Birds) et à financer les chansons fascinantes de Shack. A quoi sert Third Man Records, le label de Jack White ? A sortir les disques ennuyeux de ses groupes (The Raconteurs & The […]
Yak

Yak attack

En quelques mois Yak a réussi à mettre tout le monde d’accord. De Jack White à Jason Pierce de Spiritualized, de Fat Possum à Third Man Records, tout le monde écoute le rock franc du collier de ces trois londoniens.
The Blind Suns

Arrivée à Austin : Power to The Blind Suns

CAUTION ! SXSW WARM UP ! CAUTION ! Les The Blind Suns sont enfin arrivés à Austin. Visiblement la capitale texane mérite bien sa réputation de ville la plus cool du monde. Nos Angevins préférés font des rencontres et se chauffent au sens propre comme au sens figuré pour leurs futures prestations. Le jeans Skinny […]
Yak - The No EP

On dit oui à Yak qui dit non!

Les Yak n’ont pas le droit d’échouer si on étudie l’équipe qui les entoure. Leur nouvel EP, produit par Steve Mackey (Pulp) est la nouvelle sortie du label de Jack White. Et quand on écoute le premier extrait, No, on dit un grand oui!
clip : Jack White - Sixteen Saltines

clip : Jack White – Sixteen Saltines

Le garçon déchaine les passions, surtout chez les jeunes filles, alors faites vous plaisir, la vidéo de Sixteen Saltines vient juste de sortir. Ce titre est extrait de Blunderbuss, premier album solo de Jack White (sortie le 24 avril), les White Stripes ayant splitté il y a deux mois après avoir produit six albums.
The Dead Weather @ Eurockéennes, Belfort | 2 juillet 2010

Premier jour aux Eurockéennes de Belfort – 2 juillet 2010

Premier jour sous une chaleur étouffante sur la presqu’île du Malsaucy pour les Eurockéennes de Belfort. Après un rapide repérage des scènes, une longue réflexion sur le planning de la journée, me voilà donc parti découvrir quelques artistes programmés cette journée. Grande claque pour The Dead Weather qui a fournis une prestation énergique de qualité […]

Plus dans Chroniques d'albums

Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.
The Killers - Pressure Machine

The Killers – Pressure Machine

Entouré par Springsteen et par John Steinbeck, Brandon Flowers poursuit sa quête de la chanson parfaite et nous emmène dans les terres de son enfance.
Vikken

Vikken – Joie

Vikken et sa Joie ont tous deux le sens de la débâcle. Un côté Charlie Chaplin de la folle déprime, face à une grosse machinerie bête et informe, qui fixe, qui normalise, qui nécessairement finit par s’emballer, et qui ne s’arrête plus, et qui envoie valser en l’air à grands coups de beats électro tout […]
Francis Lung - Miracle

Francis Lung – Miracle

L’ex-membre de WU LYF a bien fait de nommer son nouveau disque Miracle. Les 13 (tiens tiens, ce nombre..) chansons font de nouveau croire en lui.