Stupéfiant Studio Electrophonique

Auteur du premier ELP chez Violette Records, James Leesley (Studio Electrophonique) était de passage à Paris le temps de deux concerts. Compte-rendu à chaud.


On en revient toujours à la même conclusion : ceux qui montent seul sur scène sont les plus forts. James Leesley vient de Sheffield. Le croiser, c’est rencontre l’Angleterre que l’on aime. On hume l’ombre de Richard Hawley (James a assuré il y a quelques jours ses premières parties sur sa tournée anglaise) et on voit défiler les photos de Robin Weaver ou les pochettes de Pulp. On se dit aussi que l’accent de Sheffield est merveilleux quand on échange quelques mots avec lui. Si Studio Electrophonique sortait du quartier de Kensington de Liverpool ou du fameux Burnage de Manchester, les choses seraient un tantinet plus compliqué. James Leesley va donc parfaitement bien. Ce qui ne l’empêche pas de chanter des chansons aussi belles que tristes. Que surprenantes car il a le chic pour clôturer les chansons qui vous surprennent à chaque fois.
Entre chaque chanson, il échange avec le public comme si de rien n’était.
Mark Linkous nous confiait des merveilles désenchantées et en était infiniment attristés. Et on se remémore la liste de nos héros qui nous ont fait secrètement pleurer. Pour la première fois, on en croise un qui est heureux. I Don’t Think I Love You Anymore disait la chanson. On simplifie notre déclaration et on se dit qu’on aime les chansons de ce garçon tout simplement.

Studio Electrophonique
Studio Electrophonique © Louis Teyssedou

Buxton Palace Hotel de Studio Electrophonique est disponible chez Violette Records.
L’artwork est signé Pascal Blua.

Studio Electrophonique - Buxton Hotel Palace

Tracklist : Studio Electrophonique - Buxton Hotel Palace - The Palace Side
  1. Jayne
  2. You Had Me Hanging On
  3. Ill With You

Tracklist : Studio Electrophonique - Buxton Hotel Palace - The Tap Room Side
  1. I Don’t Think I Love You Anymore
  2. Buxton Palace Hotel
  3. Film Night

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Le spleen de From Your Balcony

Nicolas Swierczek et ses From Your Balcony viennent de publier un grand disque. Avec pour allié le temps, cet élément que l’on préfère dérouler à tout-va plutôt que de le laisser travailler, ce groupe lillois laisse libre cours à sa mélancolie et poursuit un idéal pop qu’il arrive à atteindre.
Olivier Rocabois - Goes Too Far

Olivier Rocabois – Goes Too Far

Olivier Rocabois fait feu de tout bois pour dépasser par la droite Neil Hannon sans le prévenir et laisser tout penauds les frères Brewis de Field Music.

Vibrer avec Mel Bowen !

Mel Bowen donne enfin une suite à son EP Everyday’s A Holiday ! L’ex Mercury 13 revient avec un nouvel EP qui devrait adoucir l’été et nous faire rêver de la Mersey.

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.

Plus dans Concerts (live reports)

Bandabardo7raffaellavismara2

Festa a Ripa !

Bardot chantait nue au soleil, Bandabardò invite Cisco sur son dernier album, Non fa paura à rester nu et manifester. Date : vendredi 12 août
Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.