Le Disquaire Day est reporté au 20 juin 2020 pour les raisons que nous connaissons tous. Heavenly Recordings, le label de Jeff Barrett, devait publier la première édition vinyle de Home de Terry Hall. Publié uniquement en CD en 1994 chez Anxious Records, le label de Dave Stewart d’Eurythmics, Home est un grand disque de pop qu’il faut redécouvrir sans tarder avant d’aller acheter l’édition vinyle chez son disquaire.

Parlons classement. Home, le premier disque solo de Terry Hall fut une catastrophe commerciale. Sortie à la rentrée de 1994, ce disque culmina à la quatre-vingt-quinzième place des charts anglais. Le pire score pour le leader des Specials et des Colourfield. Evidemment, en 1994, la jeunesse du Royaume-Uni n’écoute que Blur et Oasis et fantasme sur Liam Gallagher et Damon Albarn. Alors quand le leader des Specials sort un disque de pop… L’affaire n’est pas gagnée. Et elle fut même perdue sur le plan commercial.
Pour enregistrer ce disque, Terry Hall ne réunit que du beau linge. Craig Gannon (The Smiths, Aztec Camera, The Bluebells), Les Pattinson (Echo & The Bunnymen) et Chris Sharrock (The Icicle Works, The La’s) jouèrent les morceaux de Hall co-écrits avec Andy Partridge de XTC. Le tout produit par Ian Broudie, fidèle parmi les fidèles qui était présent quand les The Coventry Automatics ouvrirent pour les Clash en 1979. The Coventry Automatics qui deviendront quelques mois plus tard les Specials.

Terry Hall – Forever J

Et ce disque ? Il montre qu’il n’y avait pas qu’Oasis et Blur à une époque où La’s et Stone Roses tentaient d’enregistrer des nouveaux morceaux. En 1994, Hall rend une copie impeccable qui sonne toujours aussi bien. En 1992, il publiait Vegas avec Dave Stewart, un album au son douteux qui regarde dans un rétroviseur cassé. Deux ans plus tard, Terry Hall fait sonner des chansons d’une façon résolument moderne (mention spéciale à Chris Sharrock) et peut faire concurrence à une jeunesse orgueilleuse. Evidemment l’histoire fut différente. Le disque finit rapidement dans les bacs à soldes de tous les H.M.V. et tout le monde écouta Definitely Maybe sorti un mois plus tôt. Tout a été écrit sur le premier disque d’Oasis. Il est de temps de (re)découvrir le premier Hall.

Terry Hall – Sense

Terry Hall - Home

Home de Terry Hall sera disponible le 20 juin 2020 chez Heavenly Recordings/PIAS.

Terry Hall - Home

Tracklist : Terry Hall - Home
  1. Forever J
  2. You
  3. Sense
  4. I Drew A Lemon
  5. Moon On Your Dress
  6. No No No
  7. What's Wrong With Me
  8. Grief Disguised As Joy
  9. First Attack Of Love
  10. I Don't Got You

Terry Hall – Home5.0
10/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

[2000 – 2020] Boxing Doves

Manchester – Février 2000 : Standing on the Shoulder of Giants vient confirmer ce que tout le monde craignait : Noel Gallagher est à sec et il va falloir faire sans lui. Le Nord a la gueule de bois. Après 6 ans de règne sans aucun partage, Oasis se saborde mais tente de rester tout…

Le bon son de Katy J Pearson

Bristol ne se résume pas à des gens tristes qui font d’immenses albums (Portishead) ou des gens totalement fous qui flinguent leur carrière malgré le fait d’avoir enregistré d’immenses albums (Strangelove)). La preuve avec Katy J Pearson, la nouvelle signature du label Heavenly Recordings. Qui pourrait devenir immense…
Mark Lanegan - Straight Songs Of Sorrow

Mark Lanegan – Straight Songs of Sorrow

Accompagnant la sortie de Sing Backwards and Weep, son autobiographie publiée chez White Rabbit, Straight Songs of Sorrow voit un Mark Lanegan évoquer son passé. Fascinant, ce cow-boy solitaire a traversé plus de trente ans avec des hauts (voire des sommets comme avec Bubblegum en 2004) et des bas. Agé aujourd’hui de 55 ans, l’ex-chanteur…

[2000 – 2020] Studios (Ed) Harcourt

On l’a aperçu sur scène aux côtés des Libertines et de Marianne Faithfull. On l’entendra bientôt aux côtés de Mark Lanegan sur un des titres de Straight Songs of sorrow. Et on va surtout réécouter Maplewood, qui fête cette année ses 20 ans. Ce premier disque, paru chez Heavenly Recordings, fut le début d’une discographie…
Boy Azooga @ Rock En Seine 2019

Faut écouter UFO !

Davey Newington, tête pensante des Boy Azooga a découvert il y a peu l’oeuvre de feu Jim Sullivan. Et au lieu de nous bassiner avec un énième concert à la maison, Newington sort sa cover d’UFO.

Plus dans Chroniques d'albums

The Bats - Foothills

The Bats – Foothills

Les Bats viennent de publier Foothills, leur dixième album. Comme pour les neuf premiers, le verdict sera le même : les Bats sont le meilleur groupe du monde.
J.E. Sunde - Love

J.E. Sunde – Love

Désormais hébergé chez Vietnam (Chevalrex, H-Burns), J.E. Sunde poursuit la quête qu’il a débutée une décennie plus tôt ; à savoir écrire la chanson folk parfaite. Avec ce nouvel album, Love, Sunde démontre qu’il va falloir compter sur lui en 2020. Et pour le reste de votre vie.
The Moons - Pocket Melodies

The Moons – Pocket Melodies

Très actifs au début des années 2010, The Moons s’était assagi en devenant silencieux depuis quelques années. Andy Crofts, l’homme qui se cache derrière ce groupe, avait été accaparé par son travail avec Paul Weller. 2020 nous réserve son lot de surprises tous les jours. The Moons est de retour avec un disque et s’est…
Bachar Mar-Khalifé - On​Off

Bachar Mar-Khalifé – On​/​Off

Vous cherchez un seul disque pour votre reconfinement ? On​/​Off de Bachar Mar-Khalifé pourrait être celui qu’il vous faut pour les longues après-midi sous la couette, un verre d’Aloxe-Corton et un Houellebecq à portée de main.
Juanita Stein - Snapshot

Juanita Stein – Snapshot

Troisième disque solo de Juanita Stein, Snapshot nous renvoie au début des années 2000, une époque où le Royaume-Uni avait le chic pour exporter une kyrielle de bons groupes.
Jeff Tweedy - Love Is The King

Jeff Tweedy – Love is the King

Intimement lié au livre How to Write One Song, Love is the King prouve une fois de plus que Jeff Tweedy fait partie des très grands. Et si certains ont perdu le fil avec la discographie de Wilco, ce nouveau disque solo est un excellent prétexte pour se rabibocher avec son patron.

Laura Veirs – My Echo

Accompagnée de Jim James, Bill Frisell, Karl Blau et de Matt Ward, Laura Weirs sort un onzième impeccable album.