En 2004, Ian Broudie laisse The Lightning Seeds au repos et décide d’enregistrer un disque solo avec la jeune garde de Liverpool. L’idée fut évidemment géniale car Tales Told est son plus beau disque.

Ian Broudie est un des piliers de la scène musicale de Liverpool. Après avoir oeuvré dans le punk, la new-wave (avec notamment Original Mirrors), Broudie décrocha le jackpot avec The Lightning Seeds dans les années 90. Le jackpot court toujours car les Seeds jouent toujours à guichets fermés dans les villes anglaises. Ian Broudie est, en plus d’être un type qui sait écrire des chansons, un producteur assez habile. Au début des années 2000, Broudie vit une lune de miel avec The Coral et les Zutons. Connu pour avoir « planté » le premier disque de Shack et avoir mis en lumière Noir Désir, Broudie vit un conte de fée avec les jeunes groupes de Liverpool. Au début des années, l’alignement des planètes est parfait du côté de la Mersey. Un ex-Shack a fondé un label (Deltasonic Records) qui héberge des jeunes groupes ultra productifs (les Coral publièrent leurs quatre premiers albums en quatre ans) épaulé par ce vieux routard de Broudie. En 2004, ce dernier enregistra un disque solo aidé par Nick Power, Bill Ryder-Jones, James Skelly, Sean Payne et bien d’autres. L’enregistrement fut visiblement rapide et chaotique. Mais le résultat fut superbe. Tales Told est l’anti-The Lightning Seeds. Ici, tout est raffinement et délicatesse. Les titres co-écrits avec Skelly et Power sont de vraies petites merveilles. Ce disque sort aujourd’hui pour la première fois avec un EP d’inédits chez Needle Mythology. Jamais un label n’a aussi bien porté son nom. On redécouvre des chansons à l’apparente simplicité qui vous retourne comme un fish and ships.

Ian Broudie – Song For No One

Tales Told de Ian Broudie est disponible chez Needle Mythology.


Tracklist : Ian Broudie - Tales Told
  1. Song For No One
  2. Whenever I Do
  3. He Sails Tonight
  4. Smoke Rings
  5. Got No Plans
  6. Always Knocking
  7. Tales Told
  8. Lipstick
  9. Super Cinema
  10. Home From Home
  11. Something Street

Ian Broudie – Tales Told4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

The Coral - Live At Skeleton Key

The Coral – Live At Skeleton Coast

En attendant de reprendre les chamailleries habituelles du 1er mai, on peut écouter, confiné, l’album live des Coral qui vient de débarquer sans prévenir sur les Internet.

La bonne humeur des Lathums

Les Lathums ne s’arrêtent plus ! Les revoilà avec un nouveau single, produit par James Skelly (The Coral) et une plantureuse tournée anglaise. A quand la France ?

Se préparer aux Lathums

Ils sont originaires de Wigan, une ville coincée entre Manchester et Liverpool, et devraient être la révélation anglaise de 2020. Enquête sur un conte de fées comme seule l’Angleterre du Nord peut en pondre.
The Coral

Power to Lowdeine Chronicles !

Quand il n’écrit pas de petites merveilles avec The Coral (ou avec Ian Broudie), Nick Power écrit des recueils de poésie. Lowdeine Chronicles, co-écrit avec Andrew Taylor, arrive chez tous les bons libraires (anglais).
The Coral

Coral des miracles

Move Through The Dawn est la plus belle surprise de cet été et peut-être une des meilleures sorties de cette année 2018. Après s’être lancés à corps perdu dans leurs projets solos, les Coral se retrouvent enfin autour d’un disque qui prend la tangente du précédent et sort le groupe de l’impasse. Les cinq de…
The Coral - Move Through The Dawn

The Coral – Move Through The Dawn

The Coral reviennent à leur meilleur niveau avec Move Through The Dawn, un disque qui les replace au centre de la pop et qui rassurera tous les amoureux du Merseyside.

Plus dans Chroniques d'albums

Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…
Nadine Shah - Kitchen Sink

Nadine Shah – Kitchen Sink

Après avoir traité des problèmes géopolitiques mondiaux sur Holiday Destination, l’anglaise Nadine Shah change de braquet et décide de s’occuper d’elle et de la société anglaise. Sur ce quatrième et nouvel album, elle passe à la moulinette les défauts de la société anglaise et a écrit, inconsciemment, ses meilleures chansons.
Lane - Pictures of a Century

LANE – Pictures of a century

Le coup de poing musical de la semaine (ou du mois, voire de l’année) est signé LANE (pour Love and Noise Experiment). Avec dans ses rangs des anciens Thugs et des anciens DARIA, on savait que le niveau serait relevé. Il l’est tellement que les chansons de ce premier disque débordent dans notre salon et…

Manopolo – Billie

Premier EP pour le duo amiénois. Premier EP avec quatre morceaux qui allie la soul et le blues. Quatre morceaux écrits pendant le premier confinement. Quatre morceaux qui sont autant de rêves éveillés.
Built to Spill - Built to Spill plays the songs of Daniel Johnston

Built To Spill – Built To Spill Plays the Songs of Daniel Johnston

Doug Martsch a toujours été un immense fan de feu Daniel Johnston. Il reprenait, dès 1994, les chansons de ce dernier avec la première version de Built To Spill. En 2017, l’agent de Daniel Johnston proposa à Martsch que BTS soit son backing band. L’affaire fut conclue. En trois ans, beaucoup de choses se sont…

Jehnny Beth – To love is to live

Et entre les deux, la rage. Entre un S et le verbe aimer. La rage, en forme d’apostrophe impossible, quand les deux ne veulent pas se coller. S’aimer, pourtant. To love is to live, comme l’annonce Jehnny Beth. Vivre. Aimer. Vivre et puis aimer. S’aimer peut-être, s’aimer enfin, tant ses chansons prennent la forme d’un…
Régina Demina - Hystérie

Régina Demina – Hystérie

On voudrait voir la dame blanche, en short serré, talons aiguilles et joli décolleté, on se trouverait probablement au bon endroit. On souhaiterait voir la Belle et la Bête monter une barre de pole dance, ou Atchoum se maquiller en princesse, on le serait probablement encore aussi. Car Régina Demina est un enchevêtrement de peut-être,…