En 2004, Ian Broudie laisse The Lightning Seeds au repos et décide d’enregistrer un disque solo avec la jeune garde de Liverpool. L’idée fut évidemment géniale car Tales Told est son plus beau disque.

Ian Broudie est un des piliers de la scène musicale de Liverpool. Après avoir oeuvré dans le punk, la new-wave (avec notamment Original Mirrors), Broudie décrocha le jackpot avec The Lightning Seeds dans les années 90. Le jackpot court toujours car les Seeds jouent toujours à guichets fermés dans les villes anglaises. Ian Broudie est, en plus d’être un type qui sait écrire des chansons, un producteur assez habile. Au début des années 2000, Broudie vit une lune de miel avec The Coral et les Zutons. Connu pour avoir « planté » le premier disque de Shack et avoir mis en lumière Noir Désir, Broudie vit un conte de fée avec les jeunes groupes de Liverpool. Au début des années, l’alignement des planètes est parfait du côté de la Mersey. Un ex-Shack a fondé un label (Deltasonic Records) qui héberge des jeunes groupes ultra productifs (les Coral publièrent leurs quatre premiers albums en quatre ans) épaulé par ce vieux routard de Broudie. En 2004, ce dernier enregistra un disque solo aidé par Nick Power, Bill Ryder-Jones, James Skelly, Sean Payne et bien d’autres. L’enregistrement fut visiblement rapide et chaotique. Mais le résultat fut superbe. Tales Told est l’anti-The Lightning Seeds. Ici, tout est raffinement et délicatesse. Les titres co-écrits avec Skelly et Power sont de vraies petites merveilles. Ce disque sort aujourd’hui pour la première fois avec un EP d’inédits chez Needle Mythology. Jamais un label n’a aussi bien porté son nom. On redécouvre des chansons à l’apparente simplicité qui vous retourne comme un fish and ships.

Ian Broudie – Song For No One

Tales Told de Ian Broudie est disponible chez Needle Mythology.


Tracklist : Ian Broudie - Tales Told
  1. Song For No One
  2. Whenever I Do
  3. He Sails Tonight
  4. Smoke Rings
  5. Got No Plans
  6. Always Knocking
  7. Tales Told
  8. Lipstick
  9. Super Cinema
  10. Home From Home
  11. Something Street

Ian Broudie – Tales Told4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Paul Molloy is like a virgin

Liverpool continue de nous enchanter en cet été étouffant. La rasade de fraîcheur est aujourd’hui assurée par Paul Molloy, ex- The Zutons et actuel The Coral avec son clip My Madonna.

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.

La pop selon Paul Molloy

Il y a du mouvement à Liverpool. Michael Head ressort un disque ? Du tout. L’affaire se joue au niveau de la génération suivante. Paul Molloy, guitariste des Coral, s’apprête à publier un premier album solo.
The Coral - Live At Skeleton Key

The Coral – Live At Skeleton Coast

En attendant de reprendre les chamailleries habituelles du 1er mai, on peut écouter, confiné, l’album live des Coral qui vient de débarquer sans prévenir sur les Internet.

La bonne humeur des Lathums

Les Lathums ne s’arrêtent plus ! Les revoilà avec un nouveau single, produit par James Skelly (The Coral) et une plantureuse tournée anglaise. A quand la France ?

Se préparer aux Lathums

Ils sont originaires de Wigan, une ville coincée entre Manchester et Liverpool, et devraient être la révélation anglaise de 2020. Enquête sur un conte de fées comme seule l’Angleterre du Nord peut en pondre.

Plus dans Chroniques d'albums

idles-ultra-mono

Idles – Ultra Mono

Plus finaud que Brutalism et Joy As An Act Of Resistance, Ultra Mono devrait (enfin) consacrer les Idles et leur permettre d’étendre un peu plus leur empire qui n’a de cesse de s’étendre depuis leurs débuts.
Bob Mould - Blue Hearts

Bob Mould – Blue Hearts

2020 est une année terrible. Elle aura même réussi à (re)mettre Bob Mould en colère. Le résultat s’appelle Blue Hearts et fait écho à Zen Arcade, le grand disque d’Hüsker Dü.

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…
Doves - The Universal Want

Doves – The Universal Want

Après des escapades en solitaire fort peu concluantes, les Doves ont décidé de refaire de la musique ensemble. Et le constat est le même qu’en 2000 quand Lost Souls est arrivé dans les bacs des disquaires anglais : ce groupe est le plus doué de sa génération.
The Apartments - In and out out the light

The Apartments – In and Out of the Light

In and Out of the Light est donc le nom du nouvel album des The Apartments. L’oxymore guette la phrase d’ouverture de cette chronique… Chaque chanson des Apartments est un coût pour son auteur, l’australien Peter Milton Walsh qui ne sait pas tricher et qui écrit des chansons en clair-obscur qui illuminent nos journées.