Catégories
Chroniques d'albums

Snowgoose – The Making Of You

Anna Sheard et Jim McCulloch ont enfin décidé de donner une suite à Harmony Springs, le premier album de Snowgoose sorti en 2012. Accompagné de la crème de la scène écossaise, ce duo rend une copie folk impeccable.

Harmony Springs avait été la belle surprise de 2012. Jim McCulloch, ancien Soup Dragons, avait écrit des merveilles la décennie précédente pour Isobel Campbell. Avec Snwogoose, il avait décidé de penser à lui et avait écrit un formidable disque pour Anna Sheard. Depuis ? Peu de nouvelles. C’est donc une divine surprise que de revoir ressurgir Snowgoose et ses cartes postales musicales. Oui, car ce duo est inspiré par le Royaume-Uni, Fairport Convention.

Snowgoose – Who Will You Choose

Enregistré au Pays de Galles avec Raymond McGinley (Teenage Fanclub), Dave McGowan (Belle & Sebastian/Teenage Fanclub), Stevie Jones (Sound of Yell/El Hombre Trajeado/Arab Strap/RM Hubbert), Stuart Kidd (The Wellgreen/Euros Childs/Jonny/BMX Bandits), Chris Geddes (Belle & Sebastian), Ken McCluskey (The Bluebells), Tim Davidson (Camera Obscura/Traceyanne & Danny/Alasdair Roberts & Friends) et Davie Scott (The Pearlfishers), Harmony Springs est aussi beau que simple. McCulloch a une écriture extrêmement référencée. Mais au lieu de s’enfermer dans une tour d’argent avec ses héros, il préfère se poser dans un salon avec nous pour nous chanter la beauté des années 70.
Il y avait Harmony Springs… Il y aura un Harmony Summers avec ce disque.

Snowgoose - The Making of You

The Making Of You de Snowgoose sera disponible le 26 juin 2020.

Snowgoose - Making of you

Tracklist : Snowgoose - The Making of You
  1. Everything
  2. Who Will You Choose
  3. Hope
  4. The Making Of You
  5. Counting Time
  6. Goldenwing
  7. Leonard
  8. Deserted Forest
  9. The Optimist
  10. Undertow
  11. Gave Up Without A Sound

Snowgoose – The Making Of You4.5
9/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Chroniques d'albums

The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…
Nadine Shah - Kitchen Sink

Nadine Shah – Kitchen Sink

Après avoir traité des problèmes géopolitiques mondiaux sur Holiday Destination, l’anglaise Nadine Shah change de braquet et décide de s’occuper d’elle et de la société anglaise. Sur ce quatrième et nouvel album, elle passe à la moulinette les défauts de la société anglaise et a écrit, inconsciemment, ses meilleures chansons.
Lane - Pictures of a Century

LANE – Pictures of a century

Le coup de poing musical de la semaine (ou du mois, voire de l’année) est signé LANE (pour Love and Noise Experiment). Avec dans ses rangs des anciens Thugs et des anciens DARIA, on savait que le niveau serait relevé. Il l’est tellement que les chansons de ce premier disque débordent dans notre salon et…

Manopolo – Billie

Premier EP pour le duo amiénois. Premier EP avec quatre morceaux qui allie la soul et le blues. Quatre morceaux écrits pendant le premier confinement. Quatre morceaux qui sont autant de rêves éveillés.
Built to Spill - Built to Spill plays the songs of Daniel Johnston

Built To Spill – Built To Spill Plays the Songs of Daniel Johnston

Doug Martsch a toujours été un immense fan de feu Daniel Johnston. Il reprenait, dès 1994, les chansons de ce dernier avec la première version de Built To Spill. En 2017, l’agent de Daniel Johnston proposa à Martsch que BTS soit son backing band. L’affaire fut conclue. En trois ans, beaucoup de choses se sont…

Jehnny Beth – To love is to live

Et entre les deux, la rage. Entre un S et le verbe aimer. La rage, en forme d’apostrophe impossible, quand les deux ne veulent pas se coller. S’aimer, pourtant. To love is to live, comme l’annonce Jehnny Beth. Vivre. Aimer. Vivre et puis aimer. S’aimer peut-être, s’aimer enfin, tant ses chansons prennent la forme d’un…