Articles sur The Divine Comedy

The Divine Comedy – Foreverland

La sortie de Foreverland, onzième album de The Divine Comedy a le chic pour mettre en émoi tous les gens de bon goût et faire tomber en pâmoison les antiquaires du Dauphiné. Et si Neil Hannon sortait un mauvais disque ? Et si le nord-irlandais allait faire dans l’aligot et la chantilly plutôt que dans…

The Divine Comedy : Live Forever

On ne change pas une équipe qui gagne. Pour le nouvel album de The Divine Comedy, c’est de nouveau Neil Hannon qui a écrit, enregistré et produit l’album.

Le Bon et le Beau Bill Baird

Le nouveau disque de Bill Baird contient 19 titres et bat donc sur le fil Zachary Cole Smith de DIIV dont le dernier disque ne contient que (!!!) 17 titres. Qui ça ? Bill Baird ! Qui ? BILL BAIRD ! Signé désormais chez Talk Show Records, cet Américain publie Earth Into Aether, son troisième…

Huge TINALS 2015 !

Troisième édition pour le festival This is not a love song et l’on s’écrie, Cucurrucucu en parcourant la programmation !

Supplément musique !

Le Joueur de luth, Le Caravage Quatre playlists supplémentaires, l’occasion de découvrir la bande son de l’été de Frànçois & The Atlas Mountains, d’Anouk Aïata, de Luc Hernandez et de Bikini Machine.

Aux sources du Neil

Le leipreachán Neil Hannon, chef de la fanfare Divine Comedy était de passage pour une soirée intime en solo, premier concert des Nuits de Fourvière 2012.

Les Nuits de Fourvière en plein jour

Nuits de Fourvière 2012 La programmation complète des Nuits de Fourvière vient de tomber. Les nuits de Fourvière demeurent le rendez-vous incontournable de l’été lyonnais alliant très grand public (lire très grosses daubes variétoches), artistes sur le retour et pépites pour amateurs de musique ciselée.

The Divine Comedy – Bang goes the knighthood

Who the fuck is Neil Hannon ? Un petit génie. Et une victime désenchantée mais enjouée de la crise de l’industrie du disque. Viré de Parlophone sans doute pour ventes insuffisantes (son dernier opus n’a pas franchi le top 20 des charts anglais), Hannon se retrouve donc aux commandes de son propre label (D.C. Records)…