Four Tet/Daphni, Burial + Four Tet + Thom Yorke

Hé bien, il semblerait que Kieran Hebden nous revienne en pleine forme printemps aidant. Il nous offre un split single en compagnie de Caribou et un single accompagné de Burial et Thom Yorke.

Four Tet / Daphni

Daniel Snaith aka Caribou nous revient lui aussi avec une pêche pas possible avec ce  » Ye Ye » avec lequel en fermant les yeux on imagine volontiers un voyage en train entre Chicago et Detroit via Kalamazoo, le canadien s’avère une fois de plus surprenant. Four Tet dans une veine plus funky jazz retrouve lui une inspiration plus rock’n’rollesque comme au bon vieux temps de Fridge.
Les deux titres réalisés avec le roi du dubstep et le chanteur dépressif sont de bons tubes pop en puissance qui ne m’inspirent pas grand chose, ni ennui ni exaltation, que dire de plus à part que c’est bien produit et que ça devrait cartonner…

Four Tet – Pinnacles

Discographies

Daphni - Ye Ye

Burial, Four Tet & Thom Yorke – Mirror

3 réponses sur « Four Tet/Daphni, Burial + Four Tet + Thom Yorke »

Yes, en effet, une belle orientation beaucoup + rock pour Four Tet sur ce « Pinnacles », qui me séduit bien davantage que son précédent opus, que tu nous avais présenté l’année dernière avec un mégamix !

En revanche, pour ce qui est de Caribou… bah il est pas mal, son itinéraire made in 2011 à travers les States, mais je continue quand même à penser que rien ne vaut son trip Ukrainien de 2010 ;-)

Enfin, je te rejoins sur ton « ni ennui ni exaltation », au sujet de la collaboration de Four Tet avec le chanteur de Radiohead : ces 2 tracks ne me procurent pas autant d’exaltation que les bootlegs de mon guide suprême découverts le 26 février… mais pour autant, je ne sombre pas dans l’ennui non plus ! By the way, c’est qui, la fille qui fait son apparition à la fin de « Mirror » ? De prime abord, j’ai cru que c’était Madonna qui débarquait avec son « Music, Mister DJ », avec tout ce que nos amis de la nébuleuse électro s’amusent à sampler à l’heure actuelle… et puis non, quand même pas ! ;-) ;-)

Tout ce que je sais c’est que le titre est « when i fall in love » chanté par Nathalie Cole, Ms Dynamite et Célin Dion mais là à priori c’est aucune des trois…

… alors c’est sans doute une « Ladynamite », comme diraient nos amis du Cap Ferret, qui réunit plusieurs traits des Céline, des Nathalie, et des autres charmantes demoiselles que j’ai respectivement rencontrées un 27 juillet et un 21 octobre, et dont je suis tombé amoureux !!!

Bah quoi, on peut bien rêver en cette première semaine printanière, non ? ;-) ;-) ;-)

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Bilbao festival 2019 : une année grandiose

Le Bilbao Festival (Espagne) qui se tiendra du 4 au 13 juillet prochain présente cette année dans sa programmation toutes les meilleures têtes d’affiches de la musique Pop Rock électro anglo-saxone actuelle. Un escale indispensable pendant vos vacances (si vous passez par là !) DiscographiesIdles ★ John Grant ★ Laurent Garnier ★ Liam Gallagher ★ […]
Thurston Moore - TINALS 2015

TINALS fait mal Jour#1

Point d’entrée en douceur pour la troisième édition du festival This is NOT a love song.
TINALS 2015

Huge TINALS 2015 !

Troisième édition pour le festival This is not a love song et l’on s’écrie, Cucurrucucu en parcourant la programmation !
Fred Woods - Tournée 2014

Promenons-nous dans les bois

Fred Woods vient de la belle province du Québec qui nous abreuve ces dernières années d’artistes de qualité. Son premier album Documenta est sorti en octobre en France, il sera en concert au Divan du Monde le 24 octobre, il répond à quelques questions lors de son passage remarqué au MaMa 2014.

Plus dans Son du jour

Juliajacklin-lovetrynottoletgo

Vidéo : Julia Jacklin – Love, Try Not To Let Go

Oubliez la grenouille de Roger Glover, place à Julia Jacklin qui exhorte, « love, love is all that I want now » sur Love, Try Not To Let Go qui figure sur son nouvel album, PRE PLEASURE à paraître le 26 août 2022.
Willsheff-estrangementzone

Vidéo : Will Sheff – Estrangement Zone

Après avoir fermé la boutique Okkervil River avec la compilation en douze volumes A Dream In The Dark en 2019, Will Sheff, l’homme qui voulut être roi sort son premier album solo, Nothing Special et s’éloigne des addictions et des sonorités du passé pour trouver davantage de lumière.