Eugene McGuinness – Chroma
Who the fuck is Eugene McGuinness ?
Un Anglais qui a un don certain pour la mélodie bancale et la chanson bouleversante. En 2008, son premier disque avait cassé la baraque et les pubs environnants.
Après ? McGuinness est passé par un centre de musculation peu recommandable du nom de Miles Kane. Les mélodies se sont faites moins félines et McGuinness est devenu bedonnant.
Au régime sec depuis quelques mois, il se pourrait que le zouave soit redevenu fréquentable.

Eugene McGuinness

« Je souhaitais enregistrer un album plus direct, bâti autour d’une simple guitare » précise Eugene McGuinness. Tu m’étonnes. De la simplicité. L’ex petit génie aurait-il compris la leçon?
A l’écoute des onze titres produits par Dan Carey, le constat se fait de lui même. Cure d’amaigrissement, footing et carottes crues ont été la sainte trinité de l’enregistrement de Chroma.

Eugene McGuinness – Godiva

On peut évidemment critiquer la construction de ce disque autour d'une simple guitare. Surtout quand le meilleur titre du disque est bâti autour de quelques touches de piano et de subtils froissements de batterie. All in all, c'est son nom, fera pleurer toutes les chaumières du Kent et du Sussex.
Les autres titres sont donc dotés d'une certaine simplicité et ont en point de mire la guitare. Eugene McGuinness retrouve sa faculté à envoyer certains poncifs au septième ciel (Heart of Chrome, Amazing Grace) et son groove qui nous manquait tant. Le refrain de She Paints Houses fera écho aux saints moments du premier disque.
On oubliera bien volontiers quelques lourdeurs indigestes (Immortals par exemple).

Welcome home Boy.

Tracklist

Eugene McGuinness - Chroma
  1. Godiva
  2. Amazing Grace
  3. I Drink Your Milkshake
  4. She Paints Houses
  5. Immortals
  6. Crueller Kind
  7. Deception Of The Crush
  8. All In All
  9. Black Stang
  10. Heart Of Chrome
  11. Fairlight
Eugene McGuinness - Chroma
3.5Note finale
Avis des lecteurs 1 Avis
+ d'articles et photos :
Partagez!