Catégories
Chroniques d'albums

The Raveonettes – Pe’ahi

The Raveonettes - Pe'ahi
The Raveonettes - Pe'ahi
The Raveonettes – Pe’ahi

Les Raveonettes publient donc un album par surprise : Pe’ahi a déboulé sans prévenir en ce début de semaine.
Produit par Justin Meldal-Johnsen (responsable de Hurry Up, We’re Dreaming de M83 et requin de studio chez Beck et NIN), Pe’ahi doit son nom à un célèbre spot de surf hawaïen.


Septième album du groupe, ce disque se place comme le digne successeur d’Observator, oeuvre qui avait remis sur le bon chemin les Danois après le désastreux Raven in the Grave. Il faut dire que la blonde et le John Cale de Copenhague avaient publié quatre chefs d’œuvre d’affilée… Comment leur en vouloir ?

The Raveonettes

Comme les frères Reid, les The Raveonettes sortent plus ou moins le même disque depuis une dizaine d’années. Mais à la différence de Paul Banks et d’Interpol, le groupe n’a aucun mal à répéter la formule. Sur Pe’ahi, Sune Rose Wagner introduit une dose de surf rock et durcit le ton avec l’aide de Justin Meldal-Johnsen. Si un jour on s’était dit qu’ils seraient capables de sortir un titre aussi dur que Kill
Mais plus le temps passe, moins les Raveonettes intéressent leur monde. Qu’il est loin le temps où les Danois étaient signés chez Columbia… Réfugiés sur leur label Beat Dies après avoir été hébergés chez Vice Records, les Raveonettes risquent de ne pas renflouer les caisses avec la vente de ce disque.
En effet, leurs précédents albums ne sont même pas entrés dans les charts anglais depuis le très médiatique Pretty In Black. Si les Anglais sont passés à coté du chef d’œuvre absolu qu’est In and Out of Control, le monde devrait rapidement oublier la sortie de Pe’ahi

The Raveonettes – Endless Sleeper

Comme d’habitude, Sune Rose Wagner décoche quelques pop songs parfaites. Comment résister aux boucles de Killer in the Streets ? Comment ne pas se tordre de plaisir sur les notes de The Rains of May ? A l’heure du disque dernier, il faudra sérieusement réétudier le cas de ce garçon. Sur les dix dernières années, ce type a fourni un nombre conséquent de chansons pop de première catégorie.

Pe’ahi, comme chaque disque des Raveonettes, court plusieurs lièvres à la fois. Si on peut se lasser du virage trop dur des éternels larsens (Sisters), on pourra se féliciter du martyr infligé à l’influence de la musique surf rock. Killer in The Streets fait le boulot honnêtement. Comme Summer Ends qui sonne la fin de la partie.

The Raveonettes - Pe'ahi

Tracklist : The Raveonettes - Pe'ahi
  1. Endless Sleeper
  2. Sisters
  3. Killer in the Streets
  4. Wake Me Up
  5. Z-Boys
  6. A Hell Below
  7. The Rains of May
  8. Kill!
  9. When Night Is Almost Done
  10. Summer Ends
The Raveonettes – Pe’ahi4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article
1 réponse sur « The Raveonettes – Pe’ahi »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

The Raveonettes - 2016 Atomized

The Raveonettes – 2016 Atomized

En attendant l’étonnant renouveau des Slowdive et après l’excellent retour des Jesus And Mary Chain, les fans de larsens biscornus et de mélodies distordues vont être ravis cette semaine avec la dernière sortie des Raveonettes. 2016 Atomized compile tous les singles publiés l’an passé par cet étonnant duo.
The Blind Suns

Le rêve américain des Blind Suns

Et voilà, les Américains nous ont piqué les Blind Suns avant même que nous ayons eu le temps de dégainer notre stylo. En effet, ce groupe français est annoncé dans l’édition 2016 du festival texan SXSW. Signés chez Wild Valley Records, ces hyperactifs angevins enchaînent les nouvelles comme aucun groupe actuel. Pour cette fin d’année,…
BRMC

Austin Psych Fest 2013

Pour leur sixième édition du festival, les Black Angels à l’initiative du projet, ont vu les choses en plus grand. Exit les salles de la capitale du Live Music, cette année c’est en plein air que se déroule le rendez vous le plus improbable du Texas. Au pays des ribs, des Stetsons et des Bush,…
Top 2012 - SOUL KITCHEN

Top album & more 2012

Bon sang de bonsoir, pensais-je hier, en me renversant sur mon fauteuil en cuir, un verre de scotch dans une main et une attachée de presse dans l’autre, l’année 2012 était enfin terminée. Trois cent soixante-cinq jours de dur labeur à trimer pour le plaisir de vos oreilles, esclave de la musique enchaîné à mon…

The Raveonettes à la Flèche d’Or

The Raveonettes A la question : « La mélodie est-elle soluble dans le bruit ? », les Raveonettes, duo mixte danois de type hors-normes, apporte en 5 albums indispensables une réponse en perpétuelle évolution. Bon, d’accord, mais sur scène ? Réponse, justement à la Flèche d’Or.

Plus dans Chroniques d'albums

Nadine Shah - Kitchen Sink

Nadine Shah – Kitchen Sink

Après avoir traité des problèmes géopolitiques mondiaux sur Holiday Destination, l’anglaise Nadine Shah change de braquet et décide de s’occuper d’elle et de la société anglaise. Sur ce quatrième et nouvel album, elle passe à la moulinette les défauts de la société anglaise et a écrit, inconsciemment, ses meilleures chansons.
Lane - Pictures of a Century

LANE – Pictures of a century

Le coup de poing musical de la semaine (ou du mois, voire de l’année) est signé LANE (pour Love and Noise Experiment). Avec dans ses rangs des anciens Thugs et des anciens DARIA, on savait que le niveau serait relevé. Il l’est tellement que les chansons de ce premier disque débordent dans notre salon et…

Manopolo – Billie

Premier EP pour le duo amiénois. Premier EP avec quatre morceaux qui allie la soul et le blues. Quatre morceaux écrits pendant le premier confinement. Quatre morceaux qui sont autant de rêves éveillés.
Built to Spill - Built to Spill plays the songs of Daniel Johnston

Built To Spill – Built To Spill Plays the Songs of Daniel Johnston

Doug Martsch a toujours été un immense fan de feu Daniel Johnston. Il reprenait, dès 1994, les chansons de ce dernier avec la première version de Built To Spill. En 2017, l’agent de Daniel Johnston proposa à Martsch que BTS soit son backing band. L’affaire fut conclue. En trois ans, beaucoup de choses se sont…

Jehnny Beth – To love is to live

Et entre les deux, la rage. Entre un S et le verbe aimer. La rage, en forme d’apostrophe impossible, quand les deux ne veulent pas se coller. S’aimer, pourtant. To love is to live, comme l’annonce Jehnny Beth. Vivre. Aimer. Vivre et puis aimer. S’aimer peut-être, s’aimer enfin, tant ses chansons prennent la forme d’un…
Régina Demina - Hystérie

Régina Demina – Hystérie

On voudrait voir la dame blanche, en short serré, talons aiguilles et joli décolleté, on se trouverait probablement au bon endroit. On souhaiterait voir la Belle et la Bête monter une barre de pole dance, ou Atchoum se maquiller en princesse, on le serait probablement encore aussi. Car Régina Demina est un enchevêtrement de peut-être,…
Snowgoose - Making of you

Snowgoose – The Making Of You

Anna Sheard et Jim McCulloch ont enfin décidé de donner une suite à Harmony Springs, le premier album de Snowgoose sorti en 2012. Accompagné de la crème de la scène écossaise, ce duo rend une copie folk impeccable.