49 Swimming Pools – Songs of Popular Appeal

49 Swimming Pools - Songs of Popular Appeal
Chez Tonton Tellier, tout est bien rangé. L'armoire du salon regorge de disques essentiels et la table de chevet de quelques secrets pop bien gardés. Et quand Tonton invite ses amis à manger, il dresse la table avec une nappe signée Pascal Blua et des couverts Julien Bourgeois. Si ce n'est pas le comble de l'élégance ! Bienvenue donc dans la maison du raffinement où l'étiquette interdit tout manquement au bon goût. La famille Tellier (alias les 49 Swimming Pools) publie un nouvel album le 22 septembre. Tenue correcte exigée pour l'écoute de Songs of Popular Appeal. Même sanction pour les concerts.

49 Swimming Pools

Songs of Popular Appeal est donc un disque confectionné en 2014 ? Vous êtes sûr ? Il n’y pas d’erreur possible ? Bon bon… Le doute est permis.
En effet, le nouveau disque des 49 Swimming Pools fait tourner la tête et nous emmène là où il veut. The bright light (she’s the only) nous prend gentiment par la main et nous balance dans le Liverpool des années 60, le très malicieux Diego, half man – half horse chez les types de Calexico et I’m the driver chez Luke Haines de The Auteurs.
La voix d’Emmanuel Tellier est un délicat et jovial poison qui s’avère extrêmement efficace. Sa voix sur She’ll build castles fera office de bande-son du jugement dernier.

49 Swimming Pools – I’m the driver

Discographie

Chaque chanson de Songs of Popular Appeal est une petite boîte de Pandore. Rivière de sentiments contradictoires, Oceans ouvre les hostilités de la plus belle des manières. Et c’est peut être le seul défaut du disque: un flamboyant départ qui flingue l’auditeur. Est-il permis de claquer une doublette comme I’m the driver et Mary queen of scots? Non les 49 Swimming Pools, vous n’avez pas le monopole de la tenue et du cachet.
On se retrouve donc complétement à genoux dès le cinquième titre. Mais All Metal And Glass, This City Stands aidera le pénitent à se relever rapidement avec ses claviers à la Fridmann et fera repartir, grâce à son appel populaire, les croisés vers la terre sacrée de la pop indé.

Après avoir fait bombance à table, nous avons un seul souhait. Que la famille Tellier retrouve ses cousins australiens des The Apartments pour jouer de nouveau ensemble comme au bon vieux temps.

Les 49 Swimming Pools seront en concert le 17 septembre à Tours (Chez Nello), le 18 septembre à Paris (Les Trois Baudets), le 19 septembre à Lille (La Péniche).

49 Swimming Pools – Songs of Popular Appeal
9/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
1 réponse sur « 49 Swimming Pools – Songs of Popular Appeal »

(si vous saviez comme ce n’est pas bien rangé, chez moi, au contraire ;) Et surtout pas les disques (qui ne sont pas dans une armoire, et pas dans le salon…) Ah, réthorique quand tu nous tiens…

Ceci dit, vous avez aimé le disque, si j’ai bien compris, alors merci !
Signé : Uncle Emmanuel (ça sonne mieux).

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

The Apartments - No Song, No Spell, No Madrigal

Et Pascal Blua exposa

Pascal Blua exposera du 3 au 22 février dans le cadre du festival Hibernarock à Aurillac une sélection de ses travaux graphiques pour la musique.
Melville

[1998 – 2018] Notre amour pour Melville

Il y a des disques qu’on a beaucoup écoutés et qui ne comptent pas. Il y a aussi des disques qu’on a écoutés au final assez peu mais qui ont beaucoup compté. Est-ce que l’amour restera ? fait partie de la seconde catégorie. Ce disque, enfant prodige des Melville, combina le sens du détail des […]
49 Swimming Pools @ Le CentQuatre, 02/11/2017

Have You Seen the 49 Swimming Pools ?

Les 49 Swimming Pools ont investi pendant deux soirs une des scènes du CentQuatre, le centre d’art parisien dirigé d’une main de maître par José-Manuel Gonçalvès, pour jouer leur dernier album, How The Wild Calls To Me .
49 Swimming Pools - How The Wild Calls To Me

49 Swimming Pools – How the Wild Calls to Me

« La géographie, ça sert, d’abord, à faire la guerre » écrivait Yves Lacoste en 1976. On lui rétorquera qu’elle sert aussi à faire de bons disques voire d’excellents. La preuve en est avec le nouvel album des 49 Swimming Pools intitulé How the Wild Calls to Me qui nous emmène à la recherche d’Everett Ruess.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn – Optimism

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.