Minuit avant la nuit

Avec une précision d’horloger, Ron Sexsmith effectue sa visite de courtoisie avec sa ribambelle de belles chansons. Et ça depuis 1995 et son premier album : tous les deux ans, le Canadien débarque sans prévenir avec son ballotin de mélodies.

Ron Sexsmith

Ron Sexsmith


Après des débuts plus ou moins folks, Sexsmith a viré pop, a rendu Chris Martin fréquentable (Gold In Them Hills sur Cobblestone Runway), a donné de l’épaisseur aux membres de Travis sur son chef d’œuvre Retriever et a déjeuné avec Paul McCartney. Mais la gloire est restée à la porte. Même le recrutement du producteur Bob Rock (Metallica) pour l’enregistrement de Long Player Late Bloomer (2011) s’est avéré inefficace pour les ventes de disques.
Après un excellent cru 2013 (Forever Endeavour), revoilà Sexsmith et ses chansons. Ces dernières ne semblent pas manquer à Carousel One. Le nouveau label de Sexsmith a déjà publié quatre ou cinq titres et c’est déjà le carton plein. Électriques et légères, les chansons quittent les terres grasses et argileuses de Long Player Late Bloomer et reviennent à la grâce de l’époque bénie de Time Being et d’Exit Strategy of the Soul.

Le manque de succès aidant, Sexsmith ne devrait pas venir jouer en France en 2015. On s’est donc résolu à faire une interview par mail. En espérant lui poser d’autres questions lors d’une date parisienne…

Ron Sexsmith

Le titre de ton nouvel album tire son nom d’un des tapis roulant de l’aéroport de Los Angeles qui délivre les bagages des voyageurs en provenance de Toronto. Quel est ton rapport à ce mode de transport ? Tu aimes prendre l’avion ?

Ron Sexsmith : Je n’aime pas trop voyager en avion mais j’ai dû prendre l’avion pour me rendre à Los Angeles pour les besoins de mon disque.
Voler est un mal nécessaire pour un chanteur.

Comment as tu rencontré Jim Scott, le producteur de ce disque ? Pourquoi as-tu décidé de bosser avec lui ?

Ron Sexsmith : Un de mes amis, Kevin Hearn des Barenaked Ladies me l’a recommandé. J’ai regardé son travail via le net et je lui ai envoyé un mail.
Par la suite, nous avons décroché nos téléphones.

Quand as-tu composé les chansons de Carousel One ?

Ron Sexsmith : Certaines ont été écrites en 2012, quand j’attendais la sortie de Forever Endeavour, d’autres ont été écrites sur la route pendant la tournée de ce même disque.
Certaines sont plus récentes.

Ron Sexsmith – Lord Knows

Il écrit à quelle heure de la journée Ron Sexsmith ?

Ron Sexsmith : Je suis disponible 24 heures sur 24. Je travaille chaque idée qui me vient à l’esprit.

Quelle est ton éducation musicale ?

Ron Sexsmith : Je me suis fait tout seul.

Ron Sexsmith – Sure As The Sky

Tu es comme Neil Young, ta voix est la même depuis tes débuts. Tu en prends soin ?

Ron Sexsmith : J’essaie… J’ai eu quelques problèmes avec ces dernières années. Mais je pense que je suis un meilleur chanteur qu’à mes débuts.

Quelle est l’histoire de la chanson Saint Bernard ?

Ron Sexsmith : Ma femme m’a acheté un portrait de Saint Bernard et l’a accroché dans la cuisine… C’est ma race de chien préférée. Un jour, alors que je jouais de la guitare, je me suis demandé si quelqu’un avait avait déjà écrit une chanson à propos de ces chiens. Et voilà comment Saint Bernard est née.

Ron Sexsmith – Saint Bernard

Can’t Get My Act Together sent les Kinks à plein nez…

Ron Sexsmith : Ray Davies est la personne qui m’a le plus influencé… C’est donc tout à fait normal.

Ron Sexsmith - Carousel One

Ron Sexsmith – Carousel One

C’est ton quatorzième album… Quels sont tes disques préférés ? Celui qui a été le plus difficile à enregistré ?

Ron Sexsmith : Eh bien, ce nouveau disque est mon préféré. Mais j’aime beaucoup Retriever et Other Songs. Le plus difficile à enregistrer a été Exit Strategy Of The Soul.

Qui a fait la pochette ?

Ron Sexsmith : Patrick Duffy ! Je lui ai donné une de mes photos et il a réalisé la pochette.

TOP 10

Ton disque préféré de 2014 ?

Ron Sexsmith : Celui de Beck.

Quel est le disque de 2015 que tu attends le plus ?

Ron Sexsmith : It’s Decided d’Andy Kim.

Le producteur de tes rêves ?

Ron Sexsmith : Tony Visconti.

Londres ou Paris ?

Ron Sexsmith : Les deux.

La meilleure salle pour voir un concert ?

Ron Sexsmith : Le Massey Hall à Toronto.

La meilleure salle pour jouer un concert ?

Ron Sexsmith : Le Massey Hall à Toronto.

Ton artiste français préféré ?

Ron Sexsmith : Édith Piaf.

Ton refrain préféré ?

Ron Sexsmith : Celui de Got To Get You Into My Life.

The Beatles – Got To Get You Into My Life

Ta B.O. préférée ?

Ron Sexsmith : …

Beatles ou Stones ?

Ron Sexsmith : Les deux.

Carousel One sera publié le 30 mars 2015 (Cooking Vinyl).

Ron Sexsmith - Lucky Penny