Tiens revoilà l’autre benêt.
Avec ses cheveux mal peignés et ses casquettes de troisième main, DeMarco fait tomber en pâmoison toutes les personnes normalement constituées qui n’ont jamais écouté Pavement et qui avaient besoin d’une bande-son pour franchir le péage autoroutier de Vierzon.

Captured Tracks presse donc le citron au maximum. Conscient de l’aura de son champion et à peine rassasié des ventes de Salad Days, le meilleur label de Brooklyn publie en plein été un mini album de l’homme à la casquette moche.

Another One montre un Mac amoureux (on aura tout vu) et enquillant quelques mélodies débordant de nostalgie (Another One qui est sa chanson préférée… et la meilleure de ce disque).

Mélangeant toujours lo-fi gentillette et pop je-m’en-foutiste, DeMarco fournit donc un EP assez homogène. Entre Without Me et Another One, le Canadien ne bouge pas d’un iota et refile gentiment ses chansons. C’est sympathique mais ça s’oublie assez rapidement. DeMarco a donc inventé le concept de lo-fi jetable.

Mac DeMarco – The Way You’d Love Her

Au delà du fait que ses frétillements venus de son domicile new-yorkais ne nous touchent guère, on peut se dire que ce type a une chance de furieux. Entre 1980 et 2000, ce disque n’aurait pas eu deux lignes dans la presse musicale anglaise. Après 2000? Les Strokes auraient relégué ce type dans la cinquième division. C’est dire l’état des choses en 2015. Captured Tracks en a peut-être légèrement conscience et sort de disque en douce en plein moins d’août.

Mac DeMarco – I’ve Been Waiting For Her

Tracklist : Mac DeMarco - Another One
  1. The Way You'd Love Her
  2. Another One
  3. No Other Heart
  4. Just Put Me Down
  5. A Heart Like Hers
  6. I've Been Waiting For Her
  7. Without Me
  8. My House by the Water

Another One de Mac DeMarco est publié le 07 août 2015.
Mac DeMarco sera en concert les :

  • 14 septembre 2015 au Grand Mix (Tourcoing)
  • 15 septembre 2015 à La Cigale (Paris)
Mac DeMarco – Another One2.5
5/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article
3 réponses sur « Mac DeMarco – Another One »

Pas du tout d’accord non plus, l’article de libé est plus juste… Mac Demarco est un génie qui ne se prend pas au sérieux… sa musique comme sa personnalité sont rafraîchissantes dans la paysage musical actuel… Je parie qu’il ira loin… Et il en plus d’être un super compositeur, c’est un veritable showman… alors encore une fois pas du tout d’accord avec cet article….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

PITCHFORK_2018

Le Pitchfork 2018 fait fort !

Ah…Novembre. L’heure d’hiver. Les matins où il fait encore nuit quand on part travailler et déjà noir quand on en revient. La Toussaint. Le froid qui s’installe. Les écharpes et les manteaux. Le gel sur la voiture le matin. Le repli dans l’entre soi de 4 murs et d’un radiateur. Alors pour lutter contre la…
Metronomy @ Primavera Sound 2017 © Eric Pamies

Primavera Sound Barcelona 2017

Primavera Sound, c’est ce festival de grande ampleur à Barcelone qui, chaque année, réserve son lot de surprises et de folies. Cette édition n’a pas manqué à ses obligations : des découvertes aux têtes d’affiches, les apparitions et les révélations inattendues se sont succédées d’un bout à l’autre du festival, à ne plus savoir où…
Séverin - Ça ira tu verras

Une journée en musique avec Séverin !

Avec Séverin, le tutoiement est de rigueur, Ca ira tu verras puisque son nouveau disque sort le 5 février sur son propre label, Neon Napoleon crée pour l’occasion.
Printemps de Bourges 2013

C’est le Printemps à Bourges !

Printemps de Bourges 2013 La programmation complète du Printemps de Bourges qui aura lieu du 23 au 28 avril est disponible sur le site du festival depuis quelques heures.

Plus dans Chroniques d'albums

The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…
Nadine Shah - Kitchen Sink

Nadine Shah – Kitchen Sink

Après avoir traité des problèmes géopolitiques mondiaux sur Holiday Destination, l’anglaise Nadine Shah change de braquet et décide de s’occuper d’elle et de la société anglaise. Sur ce quatrième et nouvel album, elle passe à la moulinette les défauts de la société anglaise et a écrit, inconsciemment, ses meilleures chansons.
Lane - Pictures of a Century

LANE – Pictures of a century

Le coup de poing musical de la semaine (ou du mois, voire de l’année) est signé LANE (pour Love and Noise Experiment). Avec dans ses rangs des anciens Thugs et des anciens DARIA, on savait que le niveau serait relevé. Il l’est tellement que les chansons de ce premier disque débordent dans notre salon et…

Manopolo – Billie

Premier EP pour le duo amiénois. Premier EP avec quatre morceaux qui allie la soul et le blues. Quatre morceaux écrits pendant le premier confinement. Quatre morceaux qui sont autant de rêves éveillés.
Built to Spill - Built to Spill plays the songs of Daniel Johnston

Built To Spill – Built To Spill Plays the Songs of Daniel Johnston

Doug Martsch a toujours été un immense fan de feu Daniel Johnston. Il reprenait, dès 1994, les chansons de ce dernier avec la première version de Built To Spill. En 2017, l’agent de Daniel Johnston proposa à Martsch que BTS soit son backing band. L’affaire fut conclue. En trois ans, beaucoup de choses se sont…

Jehnny Beth – To love is to live

Et entre les deux, la rage. Entre un S et le verbe aimer. La rage, en forme d’apostrophe impossible, quand les deux ne veulent pas se coller. S’aimer, pourtant. To love is to live, comme l’annonce Jehnny Beth. Vivre. Aimer. Vivre et puis aimer. S’aimer peut-être, s’aimer enfin, tant ses chansons prennent la forme d’un…