Avant de devenir de dangereux terroristes sonores (XTRMNTR) ou d’enregistrer le meilleur disque des Rolling Stones du vingt-et-unième siècle (Riot City Blues), les Primal Scream étaient des gens très bien sous tous rapports qui faisaient des chansons inspirées uniquement par les Byrds. Les hostilités du Scream débutèrent donc il y a exactement trente ans avec un premier disque intitulé Sonic Flower Groove. Retour sur ce disque avec Andrew Catlin qui a réalisé la photographie utilisée pour la pochette de cet album inaugural.

Batteur chez les Jesus And Mary Chain, Gillepsie prit rapidement la tangente. Il laisse aux frères Reid l’héritage du Velvet et part faire fructifier celui des Byrds avec ce premier disque. Produit en partie par Mayo Thompson (The Chills), Sonic Flower Groove est un coup d’essai sympathique. Évidemment, il faudra attendre cinq ans pour apercevoir le premier chef d’œuvre du groupe avec la sortie de Screamadelica.

Le sourire de Bobby

Comment as-tu rencontré Bobby Gillepsie et son groupe ? Quand Bobby jouait avec les The Jesus and Mary Chain ?

Andrew Catlin : Je l’ai rencontré quand il jouait de la batterie pour les Jesus and Mary Chain. C’était le plus souriant. Je n’ai jamais su si c’est parce qu’il s’amusait ou parce qu’il souriait naturellement. Il semblait penser que jouer avec les Mary Chain était la chose la plus hilarante qui soit arrivée sur terre. Plus le chaos grandissait, plus il souriait. Personne d’autre dans le groupe n’a jamais souri. Il a l’air sérieux sur la photographie qui a été utilisée pour la pochette.

Primal Scream – Gentle Tuesday

Quel appareil as-tu utilisé ? Et quelle pellicule ?

Andrew Catlin : Cette photographie a été prise avec un 6×6 à double objectifs de chez Rolleiflex, un appareil des années 60. L’objectif est un 80 mm Karl Zeiss Planar. C’est l’appareil le plus sexy jamais construit. Toute personne qui travaille avec cette caméra devient immédiatement beaucoup plus attrayante et plus intelligente, et tout le monde qui est photographié avec cet appareil semble beaucoup mieux et rayonne la confiance et l’intelligence. C’est scientifiquement prouvé par des tests fais sur tous les continents. La pellicule est une Fujichrome 400 poussé 2 arrêts et surexposé en lumière de tungstène.

Le Rolleiflex utilisé par Catlin

C’est une description technique qui ne signifie rien à l’ère du numérique. Vous prenez une pellicule inversible faite au Japon qui a des couleurs très fortes. Vous sous-exposez légèrement mais vous développez ensuite cette même pellicule « en la poussant » ce qui rend le négatif plus contrasté et plus granuleux. Les lumières sont plus fortes et propres. Vous faites une photographie avec de la lumière de tungstène et sans aucun flash. La température des couleurs est censée être de 5600K. Sauf que là, la lumière est de 4300K et le film va avoir une couleur dorée.

C’était un shooting fait en studio ? Si oui, dans quel studio ?

Andrew Catlin : Oui, c’est une photographie de studio. Elle a été probablement faite dans les studios Holborn qui se situent dans le quartier de Clerkenwell à Londres. Les studios qui ont ce type de plateau ne sont pas nombreux. C’était un studio dédié à la photographie de voitures. Mais la nourriture y était excellente et il y avait plus de drogue.

Some Velvet Morning

Comment as-tu appris à photographier les gens ? Comment as-tu dirigé les Primal Scream pour ce cliché ?

Andrew Catlin : J’ai appris à photographier en studio avec l’expérience. J’avais l’habitude de tirer seulement en noir et blanc, et puis Mike Oldfield, le rédacteur chef du Melody Maker, m’a demandé de faire une photographie en couleurs des The Smiths pour la une. Je lui ai dit que je ne savais pas comment faire, mais il m’a dit que je devais le faire, alors je suis sorti et j’ai acheté des ampoules et j’ai essayé d’apprendre à les utiliser très vite. Je ne pense pas que ce fut mon meilleur shooting, mais ce fut ma première une. Ils m’en ont demandé d’autres, j’ai donc commencé à expérimenter beaucoup plus et à essayer de traiter les pellicules de différentes manières pour obtenir des résultats différents.

Je n’essaie pas de diriger un groupe quand je le photographie. Je suis plus intéressé par ce qu’ils font par eux-mêmes. Je vais donc mettre en place une situation ou un espace et les laisser faire ce qu’ils veulent autant que possible. Je fais quelques commentaires et je les dirige dans une certaine mesure, mais je n’essaie pas de les faire entrer dans une image particulière. Je suis plus intéressé par le fait de les laisser interagir sur un espace donné plutôt que de les utiliser comme modèle que j’ai pré-établi.

Primal Scream - Sonic Flower Groove

La pochette de Sonic Flower Groove (photographie d’Andrew Catlin)

Te rappelles-tu du jour du shooting ?

Andrew Catlin : Je ne me souviens même pas d’hier. Dès que je dors, j’oublie tout ce qui s’est passé…

Quelle est ta chanson préférée de ce groupe ?

Andrew Catlin : Évidemment je vais te répondre Loaded car c’était l’hymne de cette époque. Le monde aurait cesser d’exister mais il y a eu cette chanson. Mais c’est trop évident donc je vais répondre Some Velvet Morning même si c’est une reprise.

Primal Scream – Loaded

Primal Scream - Sonic Flower Groove

Sonic Flower Groove des Primal Scream a été édité par Creation Records.
Les Primal Scream seront présents au This Is Not A Love Song festival le samedi 10 juin.

Primal Scream - Sonic Flower Groove

Tracklist : Primal Scream - Sonic Flower Groove
  1. Gentle Tuesday
  2. Treasure Trip
  3. May The Sun Shine Bright For You
  4. Sonic Sister Love
  5. Silent Spring
  6. Imperial
  7. Love You
  8. Leaves
  9. Aftermath
  10. We Go Down Slowly Rising

Retrouvez les articles relatifs à Primal Scream :

Retrouvez les articles de la rubrique [Micro-Photo] :

English text

How did you meet Bobby and his band ? With his first band, The Jesus and Mary Chain ?

I first met him when he was playing drums with the JMC. He always had the biggest grin; it wasn’t clear if he was just having too much fun, or was completely off his face, or both…. He seemed to think playing with the Mary Chain was the most hilarious thing ever – the more the chaos grew the more he smiled. Nobody else in the band ever smiled. He looks quite serious in this picture.

Which camera did you use ? Which film ?

This picture was taken with a 1960’s Rolleiflex Twin Lens Reflex. 80mm Karl Zeiss Planar Lens. This is the sexiest camera ever made. Anyone who works with this camera immediately becomes much more attractive and intelligent, and everyone who is photographed with it looks much better and radiates confidence and intellect. It’s scientifically proven in tests on every continent.

The film is Fujichrome 400 pushed 2 stops and overexposed in tungsten light. That’s a technical description which means nothing in a digital age. You take a daylight balanced reversal (transparency) film made in Japan which has very strong colours. You underexpose by one stop, but then develop the film for two stops longer which makes it more contrasty and grainy and makes the highlights brighter and cleaner. You shoot with tungsten light, not flash, which means you are shooting with a film that is balanced for a colour temperature of 5600K but in light that is 4300K which makes the film go the golden colour.

It was a shooting in a studio ? Where did you take this picture ?

Yes. it’s a studio shot, in a studio with an infinity cove. It was probably Holborn Studios in Clerkenwell, London… not many studios had infinity coves. It was basically a car studio with better food and more drugs.

How did you learn to shoot the people ? How did you manage this band ?

I learned to shoot in the studio by experimenting. I used to shoot only black and white, and then Mike Oldfield the editor at Melody Maker asked me to shoot The Smiths in colour for the cover. I told him I had no idea how to do that, but he told me I had to do it, so I went out and bought some lights and tried to learn how to use them really fast. I don’t think it was my best ever shoot, but it was my first cover, and after that they asked me to do more, so I started experimenting a lot and trying out different ways of treating the film and using lights and film in different ways to get different results.

I don’t try to “manage” a band when I do a shoot. I am more interested in what they do on their own. So I will set up a situations or a space and let them do what they want as much as possible. I give them feedback and direct them to some extent, but I don’t try to make them fit into a particular picture. I am more interested to document them interacting with a space and each other than to use them as models in a picture I have pre-planned in detail.

Do you remember the day of the shooting ?

I don’t even remember yesterday! Everything before the last time I slept is a blur…

What’s your favorite song of this band ?

Well, obviously it has to be “Loaded” because it was such an anthem for that time – the world would simply not have existed for several years if it hadn’t been for that song – but if that’s too obvious, I’d go for « Some Velvet Morning”, even though it’s a cover.