Catégories
Chroniques d'albums

Lee Southall – Iron In The Fire

Dernier des membres de The Coral à se lancer en solo, Lee Southall publie un disque d’excellente tenue qui doit autant à Ryan Adams qu’à Bert Jansch. Et cerise sur le gâteau : la voix de notre héros d’aujourd’hui est exceptionnelle.

Mais qui est au final Lee Southall ? Caché derrière le duo formé par James Skelly et Nick Power, tapis dans l’ombre des arrangements de Ryder Jones, on pouvait légitimement se poser la question. Lee Southall s’est révélé sur Butterfly House, son dernier album avec ses amis d’enfance. En 2010, les Coral durent faire sans Bill Ryder-Jones qui venait de claquer définitivement la porte et trouvèrent un nouveau producteur en la personne de John Leckie. Grâce à ce disque et grâce aux concerts de la tournée, on découvrit enfin le plus discret des Coral (déjà que les autres sont discrets, c’est vous dire…) ! Southall faisait le boulot de deux guitaristes avec une facilité déconcertante et enchantait son monde avec les solos de Green Is The Colour ou Falling All Around You. Ce fut malheureusement le chant du cygne de ce chic type.

lee Southall – Teaser

On le retrouve donc sept ans plus tard avec ce premier album solo sobrement intitulé Iron In The Fire. Il confirme son statut d’excellent guitariste. Les cordes et les arrangements sont somptueux (Blue Skies, Yesterday Morning). On découvre médusé, le joli brin de voix de ce silencieux garçon. Il nous avait retourné comme des muffins avec le premier extrait de ce disque (Shade of Blue)… Attendez-vous à un petit choc avec Spread Your Wings et Sleep.

Lee Southall - Shade of Blue

Hébergé chez Wonderfulsound aux cotés de Nev Cottee (ex Proud Mary), Lee Southall ne nous ment pas sur la marchandise : c’est bien du Wonderful Sound qui ravira les fans des Jayhawks et d’une certaine vision de l’Amérique.

Retrouvez les articles relatifs à Lee Southall :
Lee Southall, Le Nord ou Rien !

Iron In The Fire de Lee Southall sera disponible le 21 avril via le label Wonderfulsound.

Lee Southall - Iron in the fire

Tracklist : Lee Southall - Iron In The Fire
  1. Iron In The Fire
  2. Misty Mae
  3. Shade Of Blue
  4. Sleep
  5. Under The Weather
  6. Blue Skies
  7. Nobody Wins
  8. Spread Your Wings
  9. Yesterday Morning
  10. Above The Storm
  11. In Accordance

Lee Southall – Iron In The Fire4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Nev Cottee - River's Edge

Nev Cottee – River’s Edge

Révélé au « grand public » et surtout à la critique en 2017 grâce à Broken Flowers, son deuxième album, Nev Cottee revient avec River’s Edge. Les dix chansons de ce nouvel album reprennent plus ou moins la même formule magique que son prédécesseur et nous envoie dans les confins de la discographie de Scott Walker.
Nev Cottee

Hello Nev Cottee !

Le très séduisant Nev Cottee est déjà de retour. Et ça, c’est une superbe nouvelle.
Nev Cottee

Nev Cottee, le gars d’à côté

Hébergé chez Wonderful Sound, l’ex bassiste de Proud Mary revient aux affaires avec Broken Flowers, un album qui se situe à la confluence de Leonard Cohen et de Lee Hazelwood.

Lee Southall, le Nord ou rien !

Au cours des années 2000, les Coral réussirent plusieurs exploits. Le premier fut de sortir un petit chef-d’œuvre, Roots & Echoes en 2007. Le deuxième fut d’enchaîner les succès (donc les disques) à une vitesse prodigieuse. De 2002 à 2005, le groupe de Liverpool publia quatre albums qui arrivèrent dans le top 10 anglais. Et…

Plus dans Chroniques d'albums

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…
Doves - The Universal Want

Doves – The Universal Want

Après des escapades en solitaire fort peu concluantes, les Doves ont décidé de refaire de la musique ensemble. Et le constat est le même qu’en 2000 quand Lost Souls est arrivé dans les bacs des disquaires anglais : ce groupe est le plus doué de sa génération.
The Apartments - In and out out the light

The Apartments – In and Out of the Light

In and Out of the Light est donc le nom du nouvel album des The Apartments. L’oxymore guette la phrase d’ouverture de cette chronique… Chaque chanson des Apartments est un coût pour son auteur, l’australien Peter Milton Walsh qui ne sait pas tricher et qui écrit des chansons en clair-obscur qui illuminent nos journées.
Whitney - Candid

Whitney – Candid

Julien Ehrlich et Max Kakacek de Whitney nous avaient séduit en 2016 avec l’impeccable Light Upon The Lake et nous avaient passablement ennuyé avec Forever Turned Around en 2019. Pour son troisième album, ce duo américain ne prend aucun risque avec un disque composé uniquement de reprises. Et on s’ennuie encore.

Fontaines D.C. – A Hero’s Death

Aussi utile qu’un masque porté sous le nez, le nouveau disque des Dublinois n’est pas la réussite tant attendue. Ni une grande déception. Pire : il ne se passe strictement rien quand on écoute A Hero’s Death qui porte au final bien son nom.