Kasabian – For Crying Out Loud

En juin 1997, Radiohead s’apprêtait à prendre la tête du rock anglais avec son album OK Computer. Vingt ans plus tard, on annonce la réédition de ce fantastique album. La même semaine, Kasabian fait son retour en fanfare avec un album au titre prémonitoire. Et comme son équipe de football, le groupe de Leicester coule. Si Kasabian était un groupe de deuxième division, on pourrait en rire. Or ce groupe est un des plus gros vendeurs du rock indé anglais. On vit vraiment une sale époque…

XL Recordings a annoncé la nouvelle hier : « ‘OK COMPUTER OKNOTOK 1997 2017’ sortira le 23 juin coïncidant quasiment avec la date de sortie originale de l’album en 1997. OKNOTOK est composé des 12 titres d’origine d’OK Computer augmenté de 8 faces B et 3 inédits I Promise, Lift et Man Of War enregistrés à la même période mais jamais publiés, le tout fraîchement remasterisé à partir des enregistrements analogiques. »

Discographie

Et le nouveau disque de Kasabian dans cette affaire ? Une purge. On a définitivement perdu Serge Pizzorno et par extension Kasabian. En 2004, ce groupe de Leicester gérait de manière assez intelligente l’héritage des Mondays et de Primal Scream. Produits par Dan The Automator, ils avaient réussi de jolies choses avec West Ryder Pauper Lunatic Asylum (2009). Depuis, le label et le groupe nous promettent une révolution musicale à chaque sortie. Et à chaque fois, le même scénario se déroule : le groupe fait du surplace avec une pelle pour mieux s’enterrer vivant et un pack de bière pour entretenir son bidon. For Crying Out Loud est donc pire que le précédent album et sûrement mieux que le prochain. Tout ici n’est que redite et lourdeur. Et si ces gens étaient modestes… Mais non, Pizzorno se croit Goncourt de l’année et Tom Meighan Prix Nobel de la Paix…

La preuve avec You’re In Love With a Psycho qui résume bien l’affaire. On se croit Frank Zappa et au final on fait du sous Status Quo. Et le pire dans tout ça ? Un morceau s’intitule The Party Never Ends. On va donc pleurer à chaudes larmes pendant quelques années.

Kasabian – You’re In Love With a Psycho

Sur ce, on va écouter notre vieux CD d’OK Computer avant d’avoir la réédition entre les mains.

For Crying Out LoudKasabian sera publié le 5 mai 2017 via Columbia / Sony.
Les Kasabian seront en concert le 11 novembre 2017 au Zénith de Paris.

Retrouvez les articles relatifs à Kasabian :

Kasabian - For Crying Out Loud (2017)

Tracklist : Kasabian - For Crying Out Loud
  1. Ill Ray (The King)
  2. You're In Love With a Psycho
  3. Twentyfourseven
  4. Good Fight
  5. Wasted
  6. Comeback Kid
  7. The Party Never Ends
  8. Are You Looking for Action?
  9. All Through the Night
  10. Sixteen Blocks
  11. Bless This Acid House
  12. Put Your Life On It
Kasabian en concert.
DateLieuTickets
29
Mai
2022

Victoria Park

Warrington (United Kingdom)
TICKETS
03
Juin
2022

Knebworth Park

Stevenage (United Kingdom)
TICKETS
04
Juin
2022

Knebworth Park

Stevenage (United Kingdom)
TICKETS
16
Juin
2022

Isle of Wight Festival

Newport (United Kingdom)
TICKETS
18
Juin
2022

Seaclose Park

Yarmouth (United Kingdom)
TICKETS
26
Juin
2022

Hampden Park National Stadium

Glasgow (United Kingdom)
TICKETS
21
Juil
2022

Norwich Nick Rayns LCR UEA

Norwich (United Kingdom)
TICKETS

Dates de concerts fournies par Bandsintown

Kasabian – For Crying Out Loud
2/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !
10 réponses sur « Kasabian – For Crying Out Loud »

C’est un article de critique d’album ça? Extrêmement complet et détaillé merci beaucoup….

On sent la critique du gros rageux qui n’a pas écouté une seule note de cet album mis à part le single…. Affligeant.

Les deux phrases de cet article bidon qui résume tout : « Or ce groupe est un des plus gros vendeurs du rock indé anglais. On vit vraiment une sale époque… »

« Sur ce, on va écouter notre vieux CD d’OK Computer avant d’avoir la réédition entre les mains. »

Qu’est-ce que vient foutre Radiohead dans cette histoire ? Avez-vous écouté l’album ? Au vu de ce que vous écrivez, j’en doute. On sent un parti-pris non maîtrisé car absolument pas argumenté de bout en bout.

Sur ce, on va lire des chroniques meilleures que celle-ci, ça ne va pas être bien difficile (un exemple et même si la personne n’a pas aimé l’album, ça c’est une chronique ! :http://drownedinsound.com/releases/19913/reviews/4150992)

Du grand n importe quoi qui c est ce chroniqueur , ?
Kasabian avec ce. Nouvel album confirme sa position dposition de meilleurs groupes rock indiet rock tout court …
Que ce monsieur range son parti pris et écoute l album et quant Radiohead rien à cirer ….. 2 divisions séparent ce groupe des surdoués se Leceister

Au vu des critiques précédentes sur Kasabian, c’est de la posture intelloboboparigo. Radiohead, pourquoi et WTF ? (en plus à écouter ça fait au moins dix ans qu’on se fait chier). Si t’as un minimum d’oreille, ressort au moins Wasted et Comeback kid. Etre critique ne va dire forcèment chier sur un groupe !

PTDR ! Le « piquage » voire plagiat du NME au niveau de la chronique. Pas d’oreilles, OK, Pas d’intégrité beurk !

Écoutez les disques avant d’écrire quoi que ce soit dessus, vous gagnerez en crédibilité et en intérêt. Sinon restez déconnecté et continuez à écouter vos anciens disques, et à penser que c’était mieux avant.

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Photos : Le Rock dans tous ses États 2014

Photos : Le Rock dans tous ses États | 27.06.2014

Le 31e Rock démarre fort avec un premier jour mêlant gros noms et gros sons : Kasabian retourne l’hippodrome, bien sûr, mais derrière, le reste de l’affiche est à la hauteur : Birth of Joy rageurs, The Dillinger Escape Plan survoltés ― même quand la sono à sauté pendant un titre et demi sans qu’ils arrêtent de […]
Kasabian - 48:13

Kasabian – 48:13

Gentiment affublés du sobriquet de dignes héritiers des Happy Mondays avec leur premier disque, les Kasabian aimeraient bien changer la donne avec ce disque. Comme avec les précédents. Les nouveaux Fleetwood Mac ? Pourquoi pas. 48:13, cinquième disque du groupe, se veut être le disque de la rupture. Tête d’affiche de Glastonbury, Kasabian en veut […]

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur. Vestale évanescente au milieu des villes mélancoliques, de territoires sauvages, fauves même… Et puis des ombres, des […]
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.