Catégories
Chroniques d'albums

Ride – This Is Not A Safe Place

On reprend les mêmes et on recommence. Ride a décidé de refaire équipe avec Erol Alkan, le producteur de Weather Diaries (2017). On reprend les mêmes et surtout on recommence avec un très bon disque. This Is Not A Safe Place réussit là où son prédécesseur échouait et surtout nous fait diablement plaisir.

En 1990, ce carré magique publiait Nowhere l’un des plus beaux disques d’une décennie qui commençait sous les meilleurs auspices. Avant Nirvana et Oasis, Ride était la solution idéale pour oublier un peu les Smiths et avoir une solution de secours face à l’énigme My Bloody Valentine. Car en 1990, Ride était le meilleur groupe du monde. Cerise sur la guitare, Andy Bell, Mark Gardener, Steve Queralt et Laurence Colbert avaient tous les quatre des gueules d’ange qui furent immortalisées par Joe Dilworth (Stereolab, Franz Ferdinand) pour le livret de Nowhere. Vingt-neuf ans plus tard, les Ride sont toujours aussi beaux (merci Steve Gullick pour les photos de presse) et ont enfin résolu les problèmes qui sous tendaient Weather Diaries. Pour fêter leur retour, les Ride avaient fait un disque de vieux qui se la jouaient jeune. Et ça, la musique de ce groupe ne le permet pas. En 1994, soit quatre ans après leur coup de maître, les Ride sonnaient déjà faux. La faute aux dissensions internes, la faute à Oasis, la faute à… On ne va pas refaire l’histoire. La musique de Ride a besoin de légèreté et de souffle pour s’envoler et surtout nous emporter. Le moindre faux pas et c’est la catastrophe. On surprend nos quatre fantastiques d’Oxford en pleine lévitation (Jump Set) et on se surprend à sauter dans le vide avec eux (Clouds of Saint Marie). This Is Not A Safe Place nous fait replonger dans des heures que l’on croyait perdues à jamais. Miraculeux !

Ride - This Is Not A Safe Place

This Is Not A Safe Place de Ride est disponible chee Wichita Recordings/PIAS.
Ride sera en concert le jeudi 13 février 2020 au Trianon (Paris).

Ride-This-Is-Not-A-Safe-Place-cover-art-

Tracklist : Ride - This is Not a Safe Place
  1. R.I.D.E.
  2. Future Love
  3. Repetition
  4. Kill Switch
  5. Clouds of Saint Marie
  6. Eternal Recurrence
  7. 15 Minutes
  8. Jump Jet
  9. Dial Up
  10. End Game
  11. Shadows Behind the Sun
  12. In This Room

Ride – This Is Not A Safe Place4.5
9/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Pas une Ride !

Ils avaient surpris leur monde avec un album, Weather Diaries en 2017, le premier depuis Tarantula en 1996. Ride enchaîne cette année avec This Is Not A Safe Place dont est extrait le très prometteur Future Love.

Ride again !

On n’attendait plus grand chose de Ride même si on se doutait qu’un groupe d’une telle envergure devait en avoir sous la pédale (de fuzz). On s’est souvenu alors du concert pendant le feu festival For Noise à Lausanne en Suisse en 2015 où l’on avait bien senti que cela ‘shoegazait’ à nouveau.
Pointu Festival 2017

Chapeau ! Pointu Festival

Un cadre magnifique, une programmation à tomber à la renverse et une entrée gratuite… C’est le Pointu Festival qui remporte donc haut la main le titre du meilleur festival estival de l’année 2017. SK* a sélectionné pour vous les concerts immanquables de cette édition. Il y a des poids lourds (Dinosaur Jr, Kurt Vile, Ride)…
For Noise 2015

For Noise 2015

For Noise existe depuis 1997, la nouvelle édition aura lieu les 20, 21 et 22 août à Pully à coté de Lausanne sur les bords du lac Léman en Suisse et propose une fois de plus une programmation de folie.
Ride

Ride vs Hurricane #1

Andy Bell devrait donner des cours à n’importe quel ministre du travail sur terre. Niveau reconversion professionnelle, le type est au taquet. Après l’explosion de Ride, Andy Bell fonda Hurricane #1 et décrocha un hit avec Step Into My World en 1997. Ride
Ride - Going Black Again (20e anniversaire)

Ride – Going Black Again (20e anniversaire)

Ride – Going Black Again (20e anniversaire) Ils venaient d’Oxford et étaient de beaux éphèbes esthètes à la recherche de l’absolu. Ride, car il s’agit d’eux, avaient, le temps de deux albums, tout bon. Bien épaulés (Alan Moulder aux manettes et Alan Mc Gee au marketing), Mark Gardener et Andy Bell allaient conquérir l’Angleterre. Momentanément.

Plus dans Chroniques d'albums

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.
Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
DMA'S - The Glow

DMA’S – The Glow

En 2015, les DMA’S sortaient de nulle part et faisaient revivre la brit pop. En 2020, les DMA’S sont installés au sommet du rock (australien) et commettent l’irréparable avec The Glow.
The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…