Catégories
Chroniques d'albums

Rolling Blackouts C.F. – Sideways To New Italy

Les choses vont vite avec les Rolling Blackouts Coastal Fever qu’il convient d’appeler désormais les Rolling Blackouts C.F.. En deux ans, ce groupe australien a déjà publié un album, deux EP’s et une flopée de singles. Les revoilà avec Sideways To New Italy, un disque de dix chansons qui met à l’honneur l’héritage de R.E.M. tout en regardant dans le fond des poches de Paul Westerberg.

Les Rolling Blackouts C.F. sont des petits malins. Il y a visiblement trois compositeurs dans le groupe. Les choses vont donc vite, très vite même. Un peu comme les Coral au début des années 2000, les Rolling Blackouts Coastal Fever peuvent se payer le luxe de sortir un disque tous les dix mois en gardant un niveau assez bluffant. De plus, ces Australiens occupent un créneau laissé en jachère par tout le monde. En tricotant des mélodies sur qui pèsent l’ombre des Replacements ou l’empreinte de Peter Buck, nos champions de la power pop 2.0 font ce que personne ne fait.

Rolling Blackouts C.F. – Falling Thunder

Mieux armés que les autres groupes pour écrire des chansons, les RBCF ne tombent pas dans le piège du disque fleuve et resserrent leur discours. Ce nouvel album n’a que dix chansons. Mais dix tubes potentiels. Inspirés par le village de New Italy (situé dans La Nouvelle-Galles du Sud australienne) et par ses reliques qui rendent hommage au passé des migrants italiens du siècle dernier, les Rolling Blackouts C.F. ont le chic pour torpiller les hypothétiques déceptions et pour faire vibrer une certaine idée de la pop.

Rolling Blackouts C.F. - Sideways To New Italy

Sideways To New Italy des Rolling Blackouts C.F. est disponible chez Sub Pop Records/PIAS.

RBCF Sideways To NewI Italy

Tracklist : Rolling Blackouts Coastal Fever - Sideways To New Italy
  1. The Second Of The First
  2. Falling Thunder
  3. She's There
  4. Play
  5. Beautiful Steven
  6. The Only One
  7. Cars In Space
  8. Cameo
  9. Not Tonight
  10. Sunglasses At The Weddingn The Cool Change

Les prochains concerts de Rolling Blackouts Coastal Fever en France
DateSalleVilleTickets
24 Mar 2021La MaroquinerieParisAcheter un Ticket
Dates de concerts fournies par Bandsintown
Rolling Blackouts C.F. – Sideways To New Italy4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Rolling Blackouts Coastal Fever - She's There

Vidéo : Rolling Blackouts Coastal Fever – She’s There

Avoir la fièvre pour celle que l’on désire est encore plus difficile si l’on est « coincé sur le bord » ou confiné solitaire. Elle est là mais on ne peut l’atteindre alors il ne reste qu’à dire son nom pour la faire apparaître.
PITCHFORK_2018

Le Pitchfork 2018 fait fort !

Ah…Novembre. L’heure d’hiver. Les matins où il fait encore nuit quand on part travailler et déjà noir quand on en revient. La Toussaint. Le froid qui s’installe. Les écharpes et les manteaux. Le gel sur la voiture le matin. Le repli dans l’entre soi de 4 murs et d’un radiateur. Alors pour lutter contre la…
Rolling BlackOut C.F.

Rolling, Rolling Blackouts Coastal Fever !

Ils ont tout pour nous plaire ceux-là… Signés chez Sub Pop, ce quintet de Melbourne a sorti un EP, French Press de fort bonne facture l’an passé. Les revoilà cette fois-ci avec un album qui rappelle, selon le très sérieux The Guardian, les The Go-Betweens et les groupes du label néo-zélandais Flying Nun. Et on…
TINALS 2017 © Fabrice Buffart

Convivial TINALS 2018 !

SK* a déjà évoqué la phénoménale programmation du TINALS 2018 qui aura lieu du 1er au 3 juins 2018 à laquelle se sont rajoutés The queen of Bounce, Big Freedia et les cataclysmiques Idles pour clore le festival.
Rolling Blackouts Coastal Fever

Rolling Blackouts Coastal Fever

Avec les Rolling Blackouts Coastal Fever, le mythique label Sub Pop tient peut-être son renouveau. En effet, le label de Seattle nous ennuie depuis quelques mois. Il signe à tour de bras des groupes sans lendemain. En résumé, Sub Pop n’était excitant que grâce à ses rééditions de Tad et des Shins. Les australiens de…

Plus dans Chroniques d'albums

Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…
Nadine Shah - Kitchen Sink

Nadine Shah – Kitchen Sink

Après avoir traité des problèmes géopolitiques mondiaux sur Holiday Destination, l’anglaise Nadine Shah change de braquet et décide de s’occuper d’elle et de la société anglaise. Sur ce quatrième et nouvel album, elle passe à la moulinette les défauts de la société anglaise et a écrit, inconsciemment, ses meilleures chansons.
Lane - Pictures of a Century

LANE – Pictures of a century

Le coup de poing musical de la semaine (ou du mois, voire de l’année) est signé LANE (pour Love and Noise Experiment). Avec dans ses rangs des anciens Thugs et des anciens DARIA, on savait que le niveau serait relevé. Il l’est tellement que les chansons de ce premier disque débordent dans notre salon et…

Manopolo – Billie

Premier EP pour le duo amiénois. Premier EP avec quatre morceaux qui allie la soul et le blues. Quatre morceaux écrits pendant le premier confinement. Quatre morceaux qui sont autant de rêves éveillés.
Built to Spill - Built to Spill plays the songs of Daniel Johnston

Built To Spill – Built To Spill Plays the Songs of Daniel Johnston

Doug Martsch a toujours été un immense fan de feu Daniel Johnston. Il reprenait, dès 1994, les chansons de ce dernier avec la première version de Built To Spill. En 2017, l’agent de Daniel Johnston proposa à Martsch que BTS soit son backing band. L’affaire fut conclue. En trois ans, beaucoup de choses se sont…

Jehnny Beth – To love is to live

Et entre les deux, la rage. Entre un S et le verbe aimer. La rage, en forme d’apostrophe impossible, quand les deux ne veulent pas se coller. S’aimer, pourtant. To love is to live, comme l’annonce Jehnny Beth. Vivre. Aimer. Vivre et puis aimer. S’aimer peut-être, s’aimer enfin, tant ses chansons prennent la forme d’un…
Régina Demina - Hystérie

Régina Demina – Hystérie

On voudrait voir la dame blanche, en short serré, talons aiguilles et joli décolleté, on se trouverait probablement au bon endroit. On souhaiterait voir la Belle et la Bête monter une barre de pole dance, ou Atchoum se maquiller en princesse, on le serait probablement encore aussi. Car Régina Demina est un enchevêtrement de peut-être,…