Catégories
Chroniques d'albums

DMA’S – The Glow

En 2015, les DMA’S sortaient de nulle part et faisaient revivre la brit pop. En 2020, les DMA’S sont installés au sommet du rock (australien) et commettent l’irréparable avec The Glow.

Attention. Disque raté. Totalement raté même. Le trio australien, mené par Tommy O’Dell, a recruté Stuart Price (Madonna, Dua Lipa, The Killers, New Order, Kylie Minogue et des dizaines d’autres) pour enregistrer le successeur de For Now, leur précédent album.

On aurait pu penser que Stuart Price, qui est loin d’être un manchot, aurait apporté du vent dans les voiles de la musique des DMA’S. Cette dernière ne demande qu’à monter en puissance et a une capacité assez folle à faire danser. Le résultat est consternant : les chansons de The Glow sont inaudibles et ne pourraient pas satisfaire le public de la foire permanente de Blackpool ou les piliers de bar de Manchester. Les DMA’S ont beau avoir des casquettes Lacoste et des joggings de collégiens, plus personne ne croit en leur discours.

DMA’S – Strangers

Il faut donc trouver une solution de secours à cet enfer musical. On recommandera donc à tous les déçus de filer écouter les deux premiers disques de Cast. En 1995, John Power laissait Lee Mavers à ses délires opiacés et filer doucement vers le succès avec All Change et Mother Nature Calls. Chant clair, basse scintillante et mélodies à tomber à la renverse, les Cast avaient tout bon. Détestés par la presse française, la greffe ne prit jamais sous nos latitudes. Ces deux premiers disques sont donc disponibles pour quelques centimes dans toute bonne solderie qui se respecte. Si vous êtes au firmament de la fortune, investissez dans les premiers albums des Killers. Avec une pièce de deux euros, vous aurez peut-être Hot Fuss et Day & Age. Quatre disques à un prix dérisoire pour éviter ce disque totalement loupé.

The Glow des DMA’S est disponible chez Infectious Music.
DMA'S - The Glow

Tracklist : DMA'S - The Glow
  1. Never Before
  2. The Glow
  3. Silver
  4. Life Is A Game Of Changing
  5. Criminals
  6. Strangers
  7. Learning Alive
  8. Hello Girlfriend
  9. Appointment
  10. Round & Round
  11. Cobracaine

DMA’S – The Glow0.5
1/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article
3 réponses sur « DMA’S – The Glow »

Avec ce type de raisonnement, on peut étudier le classement des disques de Jul…

Je ne sais pas si on peut dire que le disque est raté mais pour ceux qui comme moi voyait en eux une sorte de renouveau de la britpop après Hill’s End, c’est un peu une déception.
Bon, ils ont pris une autre voix et tant mieux pour eux si ça marche mais moi j’ai pas accroché à cet album.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

DMA'S

Les DMA’S n’ont pas les boules

Nos lads préférés revissent leurs casquettes Lacoste, crachent par terre et font de nouveau leur baluchon pour une nouvelle tournée européenne. Et bonne nouvelle pour nous : ils ont appris leur géographie et arrivent en France pour une seule date.
DMA'S

DMA’S, Chevaliers des Arts et Delete

Ils ont le physique des supporters de Manchester City et portent la casquette Ellesse comme personne. Il s’agit des DMA’S, des drôles d’australiens qui se croient en 1995 en pleine Oasismania. Et le pire dans tout cela ? Le résultat est bluffant.
DMA'S - Hill’s End

L’ADN des DMA’S

Les Australiens de DMA’S (qui ressemblent plus à des lads de Manchester) sortiront leur premier album au mois de février 2016. Jouant de la guitare comme Lee Mavers et portant la casquette comme personne, Johnny Took a fait plier l’Angleterre cet été lors d’une tournée à guichets fermés. Le reste de l’Europe devrait tomber dans…
DMA'S - DMA'S EP

DMA’S – DMA’S EP

Mais qu’est-ce que c’est que ce foutoir ? Après les Drums qui se sont appropriés le temps de quelques chansons l’âme de la pop écossaise des années 80, voilà que trois australiens boutonneux récupèrent l’intégralité de l’héritage de la Brit Pop sans passer chez le notaire avec un EP de cinq chansons.

Plus dans Chroniques d'albums

The Coral - B-Sides

The Coral – B-Sides

Les Anglais de The Coral sortent en catimini une plantureuse compilation de faces b foncièrement (et forcément) excellente. Les amoureux des disques peuvent passer leur chemin, B-Sides n’est disponible qu’en streaming.
The Lemonheads - Lovey

The Lemonheads – Lovey

Lovey, le premier disque des Lemonheads pour Atlantic est réédité par les Anglais de Fire Records. Et trente ans plus tard, le constat est accablant : Evan Dando avait toutes les cartes en main pour régner sur les années 90. Malheureusement, la voie prise ne fut pas la bonne.
Andy Bell

Andy Bell – The View From Halfway Down

Andy Bell s’offre son premier album solo pour ses 50 ans et nous fait un joli cadeau. The View From Halfway Down, enregistré avec Gem Archer (Oasis), est un disque aux allures modestes mais qui fait le travail comme les grands.
StrawberrySeas_LP_Cover

Strawberry Seas – Strawberry Seas

2020 est une l’année horrible par excellence. La Covid, les élections américaines, les inondations… Le meilleur moyen pour quitter la tête haute cette année infernale est le disque des Strawberry Seas.
idles-ultra-mono

Idles – Ultra Mono

Plus finaud que Brutalism et Joy As An Act Of Resistance, Ultra Mono devrait (enfin) consacrer les Idles et leur permettre d’étendre un peu plus leur empire qui n’a de cesse de s’étendre depuis leurs débuts.
Bob Mould - Blue Hearts

Bob Mould – Blue Hearts

2020 est une année terrible. Elle aura même réussi à (re)mettre Bob Mould en colère. Le résultat s’appelle Blue Hearts et fait écho à Zen Arcade, le grand disque d’Hüsker Dü.

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…