Catégories
Chroniques d'albums

Steve Gunn – The Unseen In Between

Après avoir tenu la six cordes chez les Violators de Kurt Vile, après avoir tourné avec Angel Olsen, Steve Gunn pense enfin à lui. Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même… Digne successeur de Eyes On The Lines (2016), The Unseen In Between devrait séduire les derniers indécis.


Steve Gunn est un peu le Novak Djokovic du rock indépendant US. Coincé entre Kurt Vile (le Roger Federer de l’affaire) et Kevin Morby (Raphael Nadal !), Steve Gunn a au final peu de place pour exister. Éternel numéro 3, le serbe était passé numéro 1 en 2011 et a dominé le circuit pendant quelques années. Et c’est peut-être la destinée qui attend Steve Gunn, éternel homme de l’ombre avec The Unseen In Between, son quatrième album.

Steve Gunn – Vagabond

Et ? On se retrouve face à un disque qui n’a pas les défauts des folkeux pénibles et qui possède des qualités pop indéniables.
Steve Gunn avait tous les atouts en mains pour être rasoir et totalement inoffensif. On avait peur d’un Neal Casal bis repetita. En 2003, une campagne de presse (très spécialisée certes…) nous avait vendu Casal comme le trésor caché de l’Amérique. Achetez Maybe California : An Introduction To Neal Casal et vous découvrirez les tables de La Loi. Après une écoute, le Neil Young des années 2000 et son disque étaient rangés sur l’étagère. Et ils n’ont pas bougé depuis quinze ans.
Ce ne sera pas le cas de ce disque qui trace des lignes entre des univers qui ont le chic pour s’ignorer. Sûrement conseillé par Michael Chapman (dont Steeve Gunn a produit l’exceptionnel 50), Gunn met tout son savoir-faire au service de ses chansons. On a donc, pour résumer brièvement l’affaire, un petit génie de la six cordes qui s’aventure sur le terrain de la pop et du rock.
On se tord de plaisir en écoutant Vagabond et surtout New Familiar qui a les épaules pour être un des grands morceaux de 2019. Foutrement surprenant, The Unseen In Between est aussi bon qu’un des disques de The Chills. C’est le meilleur compliment qu’on pouvait lui faire.

Steve Gunn - The Unseen In Between

The Unseen In Between de Steve Gunn est disponible chez Matador/Beggars Banquet.
Steve Gunn sera en concert les :

  • 1er avril 2019 au Sonic (Lyon)
  • 2 avril 2019 au Petit Bain (Paris)

Steve Gunn - The Unseen in Between

Tracklist : Steve Gunn - The Unseen In Between
  1. New Moon
  2. Vagabond
  3. Chance
  4. Stonehurst Cowboy
  5. Luciano
  6. New Familiar
  7. Lightning Field
  8. Morning Is Mended
  9. Paranoid

Steve Gunn – The Unseen In Between4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Parquet Courts @ TINALS 2016

Love is all around

Se souvenir des belles choses. C’était il n’y a pas si longtemps, c’était le début de l’été, le farniente pointait son nez.
Kevin Morby - Singing Saw

Kevin Morby – Singing Saw

Le label Dead Oceans, basé conjointement à Bloomington (Indiana) et Austin (Texas) est comme le Messie : il transforme chaque disque en galette bénie par la Sainte Mélodie et multiplie les sorties comme aucun autre label. Après les beaux disques du brillant Destroyer et du revenant Bill Fay, c’est au tour de Kevin Morby de…

Plus dans Chroniques d'albums

Laura Veirs – My Echo

Accompagnée Jim James, de Bill Frisell, de Karl Blau et de Matt Ward, Laura Weirs sort un onzième impeccable album.
The Coral - B-Sides

The Coral – B-Sides

Les Anglais de The Coral sortent en catimini une plantureuse compilation de faces b foncièrement (et forcément) excellente. Les amoureux des disques peuvent passer leur chemin, B-Sides n’est disponible qu’en streaming.
The Lemonheads - Lovey

The Lemonheads – Lovey

Lovey, le premier disque des Lemonheads pour Atlantic est réédité par les Anglais de Fire Records. Et trente ans plus tard, le constat est accablant : Evan Dando avait toutes les cartes en main pour régner sur les années 90. Malheureusement, la voie prise ne fut pas la bonne.
Andy Bell

Andy Bell – The View From Halfway Down

Andy Bell s’offre son premier album solo pour ses 50 ans et nous fait un joli cadeau. The View From Halfway Down, enregistré avec Gem Archer (Oasis), est un disque aux allures modestes mais qui fait le travail comme les grands.
StrawberrySeas_LP_Cover

Strawberry Seas – Strawberry Seas

2020 est une l’année horrible par excellence. La Covid, les élections américaines, les inondations… Le meilleur moyen pour quitter la tête haute cette année infernale est le disque des Strawberry Seas.
idles-ultra-mono

Idles – Ultra Mono

Plus finaud que Brutalism et Joy As An Act Of Resistance, Ultra Mono devrait (enfin) consacrer les Idles et leur permettre d’étendre un peu plus leur empire qui n’a de cesse de s’étendre depuis leurs débuts.
Bob Mould - Blue Hearts

Bob Mould – Blue Hearts

2020 est une année terrible. Elle aura même réussi à (re)mettre Bob Mould en colère. Le résultat s’appelle Blue Hearts et fait écho à Zen Arcade, le grand disque d’Hüsker Dü.