Catégories
Chroniques d'albums

Andy Bell – The View From Halfway Down

Andy Bell s’offre son premier album solo pour ses 50 ans et nous fait un joli cadeau. The View From Halfway Down, enregistré avec Gem Archer (Oasis), est un disque aux allures modestes mais qui fait le travail comme les grands.

Andy Bell n’est jamais là où on l’attend. Au début des années 90, il avait réussi à renverser la table (aidé par Mark Gardener) et à battre à plat de couture Kevin Shields et ses My Bloody Valentine avec les deux premiers albums de Ride. Écouter Nowhere aujourd’hui, c’est l’assurance de se plonger dans un océan de guitares et de ne jamais boire la tasse. Musicien hors-pair, ce Gallois sait ne pas en rajouter et laisser libre cours à ses pensées psychédéliques comme il le fait ici. Publié sur le label Sonic Cathedral, The View From Halfway Down met fin à des années de disette.
En effet, depuis le milieu des années 90, les chansons de garçon ont perdu en efficacité à l’inverse de sa carrière. En 1995, Oasis tua Ride mais Bell réussit à survivre avec un hit le temps du premier disque des Hurricane#1 avant de se retirer après un disque au titre trompeur (Only The Strongest Will Survive).
Mais en 1999, Bell décrocha le job qui faisait rêver tous les adolescents du Royaume-Uni : celui de tenir la basse dans Oasis… De 1999 à 2009, Andy Bell joua donc les bassistes de luxe pour la machine de guerre qu’était Oasis mais oublia par contre d’écrire de grandes chansons. Il faut dire qu’on espérait beaucoup de lui. Noel Gallagher était à sec depuis 2000 et les états de service de Bell plaidait pour lui. On attendit en vain.
Après la fin calamiteuse d’Oasis, on ne s’attendait pas à voir Bell ressurgir aux côtés de Liam Gallagher et de Beady Eye. Et pourtant… Évidemment, on ne chasse pas le fantôme de Noel Gallagher comme on veut. Après deux disques, Beady Eye prit la bonne décision de splitter. La suite est connue et encore pleine de surprises. Liam Gallagher s’envola vers le sommet des charts avec sa carrière solo. Quant à Bell, tel le sphinx qui renait toujours de ses cendres, il décida de reformer Ride et de signer deux albums de bonne facture (enfin surtout le dernier).

Et ce premier disque solo ? The View From Halfway Down est un disque enregistré pour les samedis soirs pluvieux qui espèrent des lendemains meilleurs. La plume de Bell a retrouvé son habileté des débuts. Guitariste surdoué, Bell se remet enfin au tricot et nous emmène dans son studio avec des mélodies entêtantes (Skywalker). The View From Halfway Down contient les chansons qu’on attendait de lui quand Heathen Chemistry est sorti en 2002. Comme quoi, il n’est jamais trop tard.
Mention spéciale à Heat Haze On Weyland Road et ses sept minutes entêtantes qui devraient rendre totalement dingues les fans d’Air.

Andy Bell – Love Comes In Waves

Love comes in waves, psychedelic raves
Lost nights, found in days of volume, fuzz and delays

If you’re searching for meaning, or a secret worth revealing,
And you’re missing the feeling of connection, a reflection back from above,
You’re ready to ride the first wave of love

Love comes in waves, give us a wave
I’m one step away, lost in the maze

If you’re searching for meaning, or a secret worth revealing,
Temptation is calling, and your self control is falling
If your friends started stopping, but for you there’s no dropping off at all,
And you’re missing the feeling of connection, a reflection back from above,
You’re ready to ride the first wave of love

Love, love, love, love

If you’re searching for meaning, or a secret worth revealing,
Temptation is calling, and your self control is falling
If your friends started stopping, but for you there’s no dropping off at all,
And you’re missing the feeling of connection, a reflection back from above,
You’re ready to ride the first wave of love

Love, love

The View From Halfway Down d’Andy Bell sort le 09 octobre 2020 chez Sonic Cathedral.

Andy Bell - The View From Halfway Down

Andy Bell

Tracklist : Andy Bell - The View From Halfway Down
  1. Love Comes In Waves
  2. Indica
  3. Ghost Tones
  4. Skywalker
  5. Aubrey Drylands Gladwell
  6. Cherry Cola
  7. I Was Alone
  8. Heat Haze On Weyland Road

Andy Bell – The View From Halfway Down4.5
9/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Beady Eye

Et plus de trois minutes de Beady Eye…

Et le moins qu’on le puisse dire, c’est que ce n’est pas folichon. Pas étonnant va hurler la plèbe. Noel Gallagher parti, son frère et ses trois mots de vocabulaires ne pouvaient pas faire grand chose.

Plus dans Chroniques d'albums

The Bats - Foothills

The Bats – Foothills

Les Bats viennent de publier Foothills, leur dixième album. Comme pour les neuf premiers, le verdict sera le même : les Bats sont le meilleur groupe du monde.
J.E. Sunde - Love

J.E. Sunde – Love

Désormais hébergé chez Vietnam (Chevalrex, H-Burns), J.E. Sunde poursuit la quête qu’il a débutée une décennie plus tôt ; à savoir écrire la chanson folk parfaite. Avec ce nouvel album, Love, Sunde démontre qu’il va falloir compter sur lui en 2020. Et pour le reste de votre vie.
The Moons - Pocket Melodies

The Moons – Pocket Melodies

Très actifs au début des années 2010, The Moons s’était assagi en devenant silencieux depuis quelques années. Andy Crofts, l’homme qui se cache derrière ce groupe, avait été accaparé par son travail avec Paul Weller. 2020 nous réserve son lot de surprises tous les jours. The Moons est de retour avec un disque et s’est…
Bachar Mar-Khalifé - On​Off

Bachar Mar-Khalifé – On​/​Off

Vous cherchez un seul disque pour votre reconfinement ? On​/​Off de Bachar Mar-Khalifé pourrait être celui qu’il vous faut pour les longues après-midi sous la couette, un verre d’Aloxe-Corton et un Houellebecq à portée de main.
Juanita Stein - Snapshot

Juanita Stein – Snapshot

Troisième disque solo de Juanita Stein, Snapshot nous renvoie au début des années 2000, une époque où le Royaume-Uni avait le chic pour exporter une kyrielle de bons groupes.
Jeff Tweedy - Love Is The King

Jeff Tweedy – Love is the King

Intimement lié au livre How to Write One Song, Love is the King prouve une fois de plus que Jeff Tweedy fait partie des très grands. Et si certains ont perdu le fil avec la discographie de Wilco, ce nouveau disque solo est un excellent prétexte pour se rabibocher avec son patron.

Laura Veirs – My Echo

Accompagnée de Jim James, Bill Frisell, Karl Blau et de Matt Ward, Laura Weirs sort un onzième impeccable album.