La vague Limiñanas s'apprête à submerger la France. Avec un nouvel album du tonnerre, le duo infernal formé par Marie et Lionel devrait rafler la mise et faire sauter la banque.


I comme Irradiant. C’est l’effet que fait ce disque. Court et compact, Shadow People se boit comme du petit lait. Le groupe s’y réinvente. On oublie les Standells et les Warlocks et on file vers une Amérique sombre et suffocante.

S comme Suzy : Bertrand Belin sonne et dit la messe le temps d’un Dimanche ensorcelant. Entre Suzy et Vicky, notre cœur balance…

T comme Tournée : Lionel déclarait récemment dans Le Figaro : « Désormais, on peut jouer dans toute la France devant des publics honorables.» Le groupe s’apprête à faire un monumental tour de France pour défendre son disque. La taille des salles a donc considérablement augmenté… Le groupe s’arrêtera notamment le 24 mars 2018 à L’Épicerie Moderne (Feyzin) et le 29 mars 2018 au Trianon (Paris).

A comme Anthologie. On ne remerciera jamais assez Because d’avoir publié Down Underground, anthologie qui compile les premiers albums du groupe, en 2015. Grâce à celle-ci, la presse française a enfin compris qu’elle passait à côté de quelque chose. A l’étranger, le groupe faisait salle comble et boxait en tête d’affiche du Liverpool Psych Fest. En France, les The Limiñanas peinaient à rameuter du monde en dehors de Perpignan.

N comme Anton Newcombe< qui est à la production sur ce disque. Le leader des The Brian Jonestown Massacre a pris les rênes du bolide catalan et a permis au groupe de remonter son plafond de verre. Les The Limiñanas font toujours du The Limiñanas mais en mieux. On croit toujours que la formule est arrivée à sa fin et à chaque disque les catalans se réinventent.

B comme Richard Bellia. Le photographe lyonnais signe la photographie utilisée pour la pochette du disque.

U comme Underground. Down… Underground, c’est fini. Up… Underground, c’est maintenant. Il se pourrait bien que le groupe décroche le jackpot avec ce disque.

L comme Lionel Liminana : Bonjour Lionel !

I comme Ikea. Le clip de Shadow People montre les étagères du salon de Lionel et Marie. Il s’agit donc d’une étagère Kallax de chez IKEA. Pour 99 euros, cette étagère peut être « posée à même le sol, fixée au mur ou mobile en version séparateur de pièce, la série KALLAX s’adapte aussi bien à vos goûts qu’à votre budget ou votre espace. N’hésitez pas à la compléter par des portes, des tiroirs, des accessoires… » dixit le site du dealer suédois.

The Limiñanas – Shadow People (feat. Emmanuelle Seigner)

S comme Son : Vinyle ou CD, peu importe le contenant, le contenu a un son d’enfer.

S comme Shadow People : le sixième album (on tient compte du Traité De Guitarres Triolectiques (À L’usage Des Portugaises Ensablées) enregistré avec Pascal Comelade) nous emmène sur les traces de Lionel et des musiciens qui ont plus ou moins compté pour lui.

L comme Liminana Marie : Bonjour Marie !

E comme Emmanuelle Seigner : Quand elle ne chante pas avec Brett Anderson, Emmanuelle Seigner s’invite chez nos monomaniaques de la pédale fuzz. Elle les a découverts sur le tard… Mais l’ex Ultra Orange a enregistré sa chanson quelques jours après leur rencontre.

E comme Echo & The Bunnymen. Les Liminanas ont enregistré leurs nouvelles chansons avec Andre Wright, une ingénieure son de Liverpool qui a travaillé avec les Pale Fountains et Ian McCulloch. La reprise de la chanson Angels & Devils est la cerise sur le gâteau de l’EP Istanbul is Sleepy. Avec cette superbe reprise, on s’aperçoit que les Bunnymen sont rarement repris. Peu de groupes anglais osent s’aventurer dans leur répertoire… Il en fallait plus pour impressionner les Perpignanais.

P comme Peter Hook. Quand il ne fait pas une tournée des librairies françaises pour promouvoir son autobiographie, excellemment traduite par Suzy Borello des The Wendy Darlings, Hooky squatte le salon de Lionel et Marie. Déjà présent sur Malamore, Hook revient taquiner de la corde sur le morceau le plus bandant du disque. Rien que ça.

Y comme Y’a plus qu’à, Y’a plus qu’à aller acheter ce disque.

En attendant la sortie de Shadow People, on peut toujours se réécouter Istanbul Is Sleepy !

The Limiñanas - Istanbul Is Sleepy

Shadow People des The Limiñanas sera publié le 19 janvier 2016 chez Because Music.

The Limiñanas - Istanbul is Sleepy

Tracklist : The Limiñanas - Shadow People
  1. Ouverture
  2. Le Premier Jour
  3. Istanbul Is Sleepy
  4. Shadow People (feat. Emmanuelle Seigner)
  5. Dimanche (feat. Bertrand Belin)
  6. The Gift (feat. Peter Hook)
  7. Motorizatti Marie
  8. Pink Flamingos
  9. Trois Bancs
  10. De la part des copains

The Limiñanas – Shadow People
10/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

The Limiñanas & Areski Belkacem – La Musique

Vidéo : The Limiñanas & Areski Belkacem – La Musique

« La musique, c’est une femme, il faut la toucher au coeur, à l’âme. Et là, elle te donnera, si tu es là, si tu es toi ». Avec La Musique et la participation de l’icone Areski Belkacem, The Limiñanas hypnotise et fête en fanfard leur 20 ans.
Moondog

In the Moondog’s world

Samedi 14 mai à 20h sur la Grande Scène de l’Opéra de Lyon aura lieu un moment magique unique, un concert se faisant rencontrer Louis T. Hardin alias Moondog avec entre autres, John Greaves, Bertrand Belin, Borja Flames, Melaine Dalibert, David Sztanke, Olivier Mellano, Midgets! ou encore Gavin Bryars.
Bertrand Belin - Tambourvision

Tambour-major !

Voir l’envers de l’homme est sans doute plus facile en skate. Bertrand Belin revient avec un disque intemporel et quasi dansant.

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.