Catégories
Chroniques d'albums

Songs: Ohia – Love & Work: The Lioness Sessions

Secretly Canadian réédite le quatrième disque de feu Jason Molina, l’homme qui se cachait derrière Songs: Ohia. Mort brutalement en 2013, Molina laisse derrière lui un héritage impressionnant et surtout extrêmement présent. Alors que des membres de son groupe tournent actuellement en Europe pour consoler ses orphelins, son label historique ressort son le diamant noir de sa discographie, The Lioness.

Publié à peine un an après Axxess & Ace dont on fêtera les vingt ans l’année prochaine (on en reparlera bientôt), The Lioness voit son auteur quitter les rivages du Do It Yourself pour un semblant d’organisation. Pour se faire, il quitte son Ohio natal pour partir enregistrer des titres à Glasgow sous la houlette d’Andy Miller (Mogwai, Arab Strap, The Delgados et Scout Niblett) avec des membres d’Arab Strap et le fidèle Geof Comings.

The Lioness garde toujours son impact car Molina était le plus fort. Avec une guitare et un mellotron en guise de camarade d’infortune, il écrivait des chansons aussi déchirantes et qu’efficaces. Roi de l’épure, il ne s’embarrassait pas encore d’un groupe comme plus tard avec les Magnolia Electric. Non, au début des années 2000, il casse tous les codes de l’Americana et nous plonge dans une nuit de poix. Dans le sillage de Will Oldham et dans l’ombre de Bill Callahan, Jason Molina a écrit des disques qui ne nous ont jamais quittés. La réédition est évidement impeccable.

L’intérêt de Love & Work: The Lioness Sessions réside aussi dans ses bonus. Molina travaillait vite. La plupart de ses albums ont été enregistrés en une prise et n’ont pas bénéficié d’un budget dantesque (du moins au début). On récupère donc des inédits enregistrés pendant les sessions de The Lioness à Glasgow et quatre morceaux enregistrés à Londres avec James Tugwell. Cette petite dizaine de titres laisse là encore pantois. Comment peut-on avec si peu faire autant ? Quelques touches de clavier, quelques cordes frappées et le décor est planté. Il change rarement d’ailleurs. Cette voix, encore un peu aiguë, déchire toujours le cours des choses et vise toujours juste. “I will be gone but not forever”, chantera quelques années plus tard Jason Molina sur le morceau Farewell Transmission. Il n’est en effet jamais parti.

Songs: Ohia - Love & Work: The Lioness Sessions

Love & Work: The Lioness Sessions de Songs: Ohia est disponible chez Secretly Canadian.

Songs: Ohia - Love & Work: The Lioness Sessions

Tracklist : Songs : Ohia - Love & Work: The Lioness Sessions
  1. The Black Crow
  2. Tigress
  3. Nervous Bride
  4. Being In Love
  5. Lioness
  6. Coxcomb Red
  7. Back On Top
  8. Baby Take A Look
  9. Just A Spark
  10. On My Way Home (Lioness Sessions outtake)
  11. Never Fake It (Lioness Sessions outtake)
  12. From The Heart (Lioness Sessions outtake)
  13. It Gets Harder Over Time (Lioness Sessions outtake)
  14. I Promise Not To Quit (Lioness Sessions outtake)
  15. Neighbors Of Our Age (Lioness Sessions outtake)
  16. Pyrate II (Even Now) (Lioness Sessions outtake)
  17. Velvet Marching Band (Lissy’s Sessions)
  18. Raw (Lissy’s Sessions)
  19. Already Through (Lissy’s Sessions)
  20. Wonderous Love (Lissy’s Sessions)

Songs: Ohia – Love & Work: The Lioness Sessions
10/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2009 - 2021 : 31 M de vues sur note chaine YouTube !

Merci aux artistes et labels qui nous ont fait confiance !

Avec : Mariama, Sayem, St Augustine, Ornette, The Dodoz, Dominique A, Lisa Hannigan, Nadeah, Hocus Pocus, BabX, Absynth Minded, Diane Birch, 3 Minutes Sur Mer, Applause, Jon And Jen, Anita Drake, Mademoiselle K, Richard Walters, Brune, Chew Lips, Emily Loizeau, Julia Stone, Sarah Blasko, Marie-Flore, MLCD (My Little Cheap Dictaphone), Hey Hey My My, AaRON, Foreign Beggars, Skip The Use, Hyphen Hyphen, Curry And Coco, Lilly Wood And The Prick, Rivkah, Kid Bombardos, You, Sharleen Spiteri , Thos Henley, Élodie Frégé, Caro Emerald, Viva And The Diva, Sly Johnson, Belleruche, Skip The Use, Ben Mazue, The Dø, Twin Twin, Marie-Pierre Arthur, Chris Garneau, Angus And Julia Stone

↪ Toutes les SK Sessions

↪ Abonnez-vous à notre chaine YouTube!

Cela pourrait vous intéresser

Jason Molina - Eight Gates

Jason Molina – Eight Gates

Secretly Canadian publie à titre posthume les ultimes enregistrements de Jason Molina. Les chansons d’Eight Gates ont été enregistrées en 2013, quelques mois avant la mort de son auteur. Sur ces neuf pistes, Molina oublie les guitares de Magnolia Electric et se projette dans les nuits sombres de The Lioness.
Jason Molina © Steve Gullick

Le testament à l’anglaise de Jason Molina

Tragiquement disparu à l’âge de 39 ans en 2013, Jason Molina (Songs: Ohia et Magnolia Electric Co) a laisse derrière lui quelques secrets dont ce disque, Eight Gates, enregistré à Londres entre 2007 et 2008 que Secretly Canadian publiera cet été.
Jason Molina © Steve Gullick

[1999 – 2019] Come Back To Songs: Ohia

Prélude des sombres et sensibles The Lioness (récemment réédité) et Ghost Tropic, Axxess & Ace est le disque trop souvent oublié de Jason Molina. Avant d’enrichir son propos avec Magnolia Electric Co., Molina se soigne en chantant. Sur Axxess & Ace, il est question de manière brutale d’amour. Enregistrées par Michael Krassner (Califone, Simon Joyner,…
Jason Molina © Steve Gullick

[1998 – 2018] Jason Molina, The Rules Of Absence

Jason Molina n’est plus depuis maintenant 5 années mais ses chansons seront avec nous pour l’éternité. Avant d’atteindre un public « assez large » avec des grands disques de rock rugueux comme The Magnolia Electric Co, Jason Molina et sa chimère Songs; Ohia écrivaient des chansons totalement singulières.

Plus dans Chroniques d'albums

Vikken

Vikken – Joie

Vikken et sa Joie ont tous deux le sens de la débâcle. Un côté Charlie Chaplin de la folle déprime, face à une grosse machinerie bête et informe, qui fixe, qui normalise, qui nécessairement finit par s’emballer, et qui ne s’arrête plus, et qui envoie valser en l’air à grands coups de beats électro tout…
Francis Lung - Miracle

Francis Lung – Miracle

L’ex-membre de WU LYF a bien fait de nommer son nouveau disque Miracle. Les 13 (tiens tiens, ce nombre..) chansons font de nouveau croire en lui.
Gruff Rhys - Seeking

Gruff Rhys – Seeking New Gods

Obsédé par le mont Paektu, un volcan situé à la frontière de la Chine et de la Corée, Gruff Rhys atteint des sommets avec son septième album solo, le bien nommé Seeking New Gods.
The Chills - Scatterbrain

The Chills – Scatterbrain

Détruit par l’industrie musicale dans les années 90, Martin Phillipps (l’écrivain qui se cache derrière ce groupe) vit une seconde vie (musicale) depuis 2015 grâce à Fire Records, label anglais qui ne jure que par lui.