Paul Molloy – The Fifth Dandelion

Fidèle à la tradition de Liverpool, Paul Molloy publie un disque digne d'un disque solo de l'ami Broudie ou de Ian McCulloch.


A Liverpool, il y a les Coral, Shack, Echo & The Bunnymen… La liste est longue. Et il y a la liste, encore plus longue, des projets solo des membres des groupes précédemment cités. En 2020, on attend peut-être toujours le disque solo de John Head et on est toujours admiratif du travail de McCulloch, que ce soit avec Candleland en 1989 ou avec Slideling en 2003 (avec les Coldplay en backing band). Il ne faut pas oublier tout le travail abattu par les membres de The Coral qui ont tous choisi de butiner la pop en solo. Que ce soit avec Lee Southall (qui a totalement disparu des radars) ou avec Nick Power, les dépendants de la mélodie juvénile en ont eu pour leur argent…
Et Paul Molloy dans cette affaire ? Et ce The Fifth Dandelion ?
Ex-Zutons et actuel The Coral, Molloy publie au final assez tardivement ses propres chansons. Sur le circuit depuis plus de vingt ans, il a préféré être au service des autres plutôt que d’imposer son répertoire.

Paul Molloy – My Madonna

Défendant corps et âme Liverpool, sa mère patrie, Molloy remplit son contrat de bout en bout. Les chansons de The Fifth Dandelion voguent sur la Mersey et font étrangement penser à Flowers des Echo & the Bunnymen. C’est à la fois pop et psychédélique, c’est à la fois sérieux et léger… C’est un joli disque qui a des refrains à se damner et des mélodies imparables. On en revient à l’introduction de cette courte chronique : fidèle à la tradition de Liverpool, Paul Molloy publie un disque digne d’un disque solo de l’ami Broudie ou de Ian McCulloch. Et c’est très bien ainsi.

Discographies

The Fifth Dandelion de Paul Molloy est disponible depuis le 21 août 2020.


Tracklist : Paul Molloy - The Fifth Dandelion
  1. Phantasmagoria
  2. Dungaree Day
  3. My Madonna
  4. The Return of Cherry Pie
  5. Andromeda
  6. From Venus to Pale Blue
  7. The Swamp
  8. Hey Ho! Jack of Diamonds
  9. Salad Days
  10. Bring in the Night
  11. Talacre Lighthouse

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

The Coral

Récit Coralien

Sorti en juillet 2002 chez Deltasonic Records, le premier album des Coral fit grand bruit, porté par un single fantastique, Dreaming of you. Pour fêter ses vingt ans, le groupe le réédite et annonce une tournée (anglaise).
The Coral

Les The Coral s’aèrent l’esprit

Coral Island continue son petit bonhomme de chemin et s’écoute toujours avec autant d’intérêt. Le morceau Change Your Mind bénéficie d’un clip, en ligne depuis quelques heures.
The Coral - Coral Island

The Coral – Coral Island

Nés dans le sillage des effluves de la Brit pop, les Coral ont cassé la baraque en 2002 avec le premier disque et Dreaming Of You, leur unique tube. Depuis ? Une dizaine d’albums, confinés à un succès anglo-saxon, tous excellents. Maintes fois dépassés dans les classements par la jeune garde, les Coral n’ont jamais […]
The Coral

The Coral, l’efficacité anglaise

Et de dix pour les Coral ! Le groupe de Liverpool sera de retour à la fin du mois d’avril avec un double album et vient de publier Vacancy, un nouveau single diablement efficace.

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.