Catégories
Chroniques d'albums

[13/15 – Talitres is 15] Laish – Pendulum Swing

Originaire de Brighton, Laish publie cette année son troisième album et bénéfice enfin d’une sortie française grâce à l’entremise du label Talitres.

Membre du collectif folk Willkommen (The Leisure Society, Rozi Plain, Sons of Noel and Adrian), Danny Green aka Laish a déjà publié deux albums : Laish en autoproduction et Obituaries via Folkwit Records. On l’aura compris, plus les sorties passent, plus Laish augmente sa force de frappe. Pour son quatrième album, notre ami anglais sera toujours signé chez Talitres pour l’Europe et signera un deal avec Sony pour le continent américain et un accord secret avec Kim Jong-un pour une tournée en Corée du Nord. Il en va de même avec ses chansons. Pendulum swing prend la suite de son précédent disque et fait les choses en mieux. En témoigne les deux premiers morceaux qui font partir l’album là où les Noah and the Whale sont restés bloqués.

Laish – Learning to Love the Bomb

On peut s’en vouloir. Ces petites merveilles sont disponibles en version live sur le compte Youtube officiel de Laish. Depuis plus d’un an, Love on the Conditional est perdue au milieu de la toile et ne cumule que 162 vues. On s’apercevra que les chansons de Laish n’ont pas besoin de beaucoup (voire d’aucun) artifices pour faire leur boulot. Le signe des grandes chansons.

Laish – Love on the Conditional

Désormais londonien, Laish puise dans la fourmillante capitale anglaise de nouvelles sources d’inspiration : « J’avais besoin de remettre en question mes habitudes, mon mode de vie, une certaine paresse confortable », explique Danny Green.

Vivement que Talitres le fasse emménager à New York !

Laish - Pendulum Swing

Pendulum Swing de Laish est disponible et est édité par Talitres.

Laish - Pendulum Swing

Tracklist : Laish - Pendulum Swing
  1. Vague
  2. Learning to Love the Bomb
  3. Love on the Conditionnal
  4. Song for Everything
  5. The Last Time
  6. My Little Prince
  7. Pendulum Swing
  8. Wrote of Freedom
  9. Rattling Around
  10. Gambling
  11. We Haven’t Made Any Money
  12. Isolation

Retrouvez les autres articles pour le quinzième anniversaire de Talitres :

[1/15 – Talitres is 15] Elk City
[2/15 – Talitres is 15] Dialogues croisés avec Motorama
[3/15 – Talitres is 15] Do the Stranded Horse
[4/15 – Talitres is 15] Vous ne viendrez plus chez Total Heaven par hasard !
[5/15 -Talitres is 15] 15 ans = 15 photos
[6/15 – Talitres is 15] Le Grand Drift
[7/15 – Talitres is 15] Frànçois, l’homme tranquille
[8/15 – Talitres is 15] Le bel état d’Idaho
[9/15 – Talitres is 15] Le prince Édouard
[10/15 – Talitres is 15] Eko & Vinda Folio : Pop de poche
[11/15 – Talitres is 15] Les choix de Sean
[12/15 – Talitres is 15] Photos : Motorama @ Sonic, Lyon | 02.11.2016

[13/15 – Talitres is 15] Laish – Pendulum Swing4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Laish - Time Elastic

Laish – Time Elastic

On avait découvert Danny Green (aka Laish) avec Pendulum Swing (Talitres, novembre 2016), son troisième album. Le coup de foudre avait été immédiat. Comment résister aux mélodies de ce londonien qui a autant d’idées géniales que de frisettes sur la tête ? Il est de retour ce mois-ci avec Time Elastic et confirme tout le…
Laish

Laish : vitrine neuve chez Talitres

Le label Talitres vient d’annoncer la signature de Laish, un chanteur de Brighton. Visiblement, le Sussex est la chasse gardée de Sean Bouchard, patron de Talitres. Après avoir signé Will Samson en 2015, originaire lui aussi de Brighton, Bouchard a de nouveau jeté son dévolu sur la côte anglaise.
clip: Laish - She is clever

clip : Laish – She is clever

Laish (Photo : Chris Torry) She is Clever, c’est une déclaration d’amour d’une voix droopyesque d’un curé gymnaste avec des pandas clarinettiste et violoniste dans un autoportrait décalé et désabusé. Le prochain album de Laish, Obituaries sort au printemps, ils ont ouvert pour Grizzly Bear ou Beach House et sont, pour faire original, de Brighton.…

Plus dans Chroniques d'albums

idles-ultra-mono

Idles – Ultra Mono

Plus finaud que Brutalism et Joy As An Act Of Resistance, Ultra Mono devrait (enfin) consacrer les Idles et leur permettre d’étendre un peu plus leur empire qui n’a de cesse de s’étendre depuis leurs débuts.
Bob Mould - Blue Hearts

Bob Mould – Blue Hearts

2020 est une année terrible. Elle aura même réussi à (re)mettre Bob Mould en colère. Le résultat s’appelle Blue Hearts et fait écho à Zen Arcade, le grand disque d’Hüsker Dü.

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…
Doves - The Universal Want

Doves – The Universal Want

Après des escapades en solitaire fort peu concluantes, les Doves ont décidé de refaire de la musique ensemble. Et le constat est le même qu’en 2000 quand Lost Souls est arrivé dans les bacs des disquaires anglais : ce groupe est le plus doué de sa génération.
The Apartments - In and out out the light

The Apartments – In and Out of the Light

In and Out of the Light est donc le nom du nouvel album des The Apartments. L’oxymore guette la phrase d’ouverture de cette chronique… Chaque chanson des Apartments est un coût pour son auteur, l’australien Peter Milton Walsh qui ne sait pas tricher et qui écrit des chansons en clair-obscur qui illuminent nos journées.