Frédéric Bobin

Frédéric Bobin aime les gens et aime le chanter. Il fait partie des Découvertes du Festival Les Francos Gourmandes organisé par Les Francofolies de La Rochelle et il sort son deuxième album Le Premier Homme à la fin de l’année et sera en concert à la Salle des Rancy à Lyon les 12/13 octobre et le 17 janvier.

  1. Gil Scott HeronI’m new here (album I’m new here, 2010), Cette chanson, écrite par Bill Callahan (alias Smog), donne son titre au dernier album de Gil Scott Heron, mélange de blues, de hip-hop et de folk qui rappelle parfois un certain Tom Waits.
  2. Bob DylanDreamin’ of you (album Tell tale signs / Bootleg series vol. 8, 2008), Enregistré lors des sessions de Time out of mind (1997) et finalement rejeté, ce morceau obsédant est l’un des derniers grands titres de Dylan.
  3. Johnny CashHurt (album American recordings vol 4, 2002), Au soir de sa vie, Cash nous arrache des larmes en revisitant cette composition de Nine Inch Nails.
  4. Bertrand BelinHypernuit (album Hypernuit, 2010), Bertrand Belin marie poésie contemporaine et musique folk dans cette chanson, étrange et envoûtante.
  5. The Beach BoysGod only knows (album Pet sounds, 1966), L’un des sommets de cet album pop mythique, signé par un Brian Wilson en état de grâce.

Guillaume Ducongé

Guillaume Ducongé est un touche à tout, un couteau suisse de la culture, un passeur de passion sur Radio Quenelle, la webradio qui monte à Lyon en ligne depuis mars 2011

  1. Patrick WatsonJe te laisserai des mots, Ce titre de Patrick Watson parce qu’il chante exceptionnellement en Français.
    http://www.youtube.com/watch?v=KSvEdC2wyyY
  2. Salomé LelercPartir ensemble, Pour rester au Québec, ce 1er extrait de l’album de Salomé Leclerc qui sortira en France en septembre. Une vraie et jolie découverte sur scène au Québec. A ne pas manquer los de sa venue en France.
  3. The Magnetic NorthBay Of Skaill, pour sentir la fraicheur des embruns du Nord de l’Ecosse quand on souffre de la canicule.
    http://www.youtube.com/watch?v=Ai95Nxu-_nU
  4. Alt-J pour la gymnastique vocale de son chanteur…
  5. Pour commencer à bouger son popotin une bière à a main au bord de la piscine alors que le soleil commence à décliner, je mets cette reprise de Brigitte Fontaine par Yacht très très fort !

    Et puis le seul titre qui ne soit pas récent, The Watcher, de Dr Dre, titre que m’a conseillé Arthur H lors de l’émission d’une heure réalisée avec lui en juillet sur www.radioquenelle.fr, ce que je préfère dans ce morceau : le bruit de ma Casio qui sonne en fond sonore !

Over the Snare

Thibault Gléréan est le batteur d’Over The Snare groupe de Trip Hop lyonnais qui a sorti cette année un premier disque très prometteur.

  1. Le concert de Björk aux Nuits de Fourvières. Époustouflant ! Déjà j’adore Biophillia le dernier album. En live ça a été une très grosse claque. Avec en prime la surprise de voir que c’est Manu Delago le percussionniste sur scène.
  2. The Black Keys : l’Album El Camino, C’est Pierre le guitariste d’Over the Snare qui m’a vraiment fait découvrir : électrochoc et grosse envie de se mettre du rock dans les feuilles. Ça tourne en boucle !
  3. Fuis aigreur de The Waggons, Un autre groupe d’Ashrama Productions (label d’OTS). Le texte de Lucien 16’s est renversant et te fout les frissons. 11 minutes ! Un grand moment du festival Les Fêtes Escales 2012.
  4. Breezeblocks de Alt-J, La pop sucrée et mélancolique, la prod (!) et le clip.
  5. Feeling Good de Nina Simone, Dans les oreilles lors d’un atterrissage en avion : magique.
    http://www.youtube.com/watch?v=h8tuTSi6Sck

Ceddy Gonod

Ceddy Gonod a travaillé avec de nombreux artistes dont Red, Coming Soon, Chien Vert, Yoyoyo Acapulco, Zak Laughed ou encore Etienne Daho. L’an dernier avec son groupe Miss Mary Mack il a sorti un album formidable, Yesterday, a part of me où le vintage n’est pas une pose.

  1. The edge of realityElvis Presley : parce que quand le king fait une face B, il se fout pas de notre gueule !
  2. Run to Jesus for refuge – Charles Barnett (sur le « Velvet voices » d’Alan Lomax) : Un bidon, une voix, pas de dents … What else ?
  3. My favourite song – Pollyanna : juste magique !
    http://www.youtube.com/watch?v=XpzuImOM5R4
  4. Magic doorsPortishead : aucun mot n’existe pour décrire ce que cette chanson me fait ressentir … Coeur et cerveau enfin réunis. Et quel solo de sax !
  5. HypernuitBertrand belin : J’aurais aime trouver ce titre. Quelle merveille !
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Cavale

Cavale – Le crocodile, les chouchous et le clitoris

Tout colle. Derrière la confortable banquette émeraude où elle est enfoncée, un crocodile coiffé d’un couvercle de vieille cafetière sur le crâne se donne des airs farceurs ou de joyeux touriste. A sa gauche, deux canards, empaillés comme lui, se disputent la porcelaine d’une tasse toute britannique. Le thé, qui aurait pu s’y trouver, doit…
Coming Soon - See me through

Au travers des Coming Soon

« On vient de trouver notre batteur et on a du faire quelques balances » s’amuse Billy Jet Pilot et nous, on retrouve les Coming Soon avec bonheur avec ce See me through chanté par Ben Lupus, toujours extrait de leur manifeste pop, Sentimental Jukebox paru sur leur label Kidderminster.
TINALS 2019

Ça c’est TINALS !

Qu’importe les ‘ronchondoillons’, le TINALS demeure le festival indé incontournable du début de l’été. Malgré le succès et les tentations que cela aurait pu entraîner, ce festival a conservé sa philosophie exprimée dans sa profession de foi : « une programmation dictée uniquement par les coups de cœur dans un cadre verdoyant. De la musique avant…

Plus dans Chroniques d'albums

The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…
Nadine Shah - Kitchen Sink

Nadine Shah – Kitchen Sink

Après avoir traité des problèmes géopolitiques mondiaux sur Holiday Destination, l’anglaise Nadine Shah change de braquet et décide de s’occuper d’elle et de la société anglaise. Sur ce quatrième et nouvel album, elle passe à la moulinette les défauts de la société anglaise et a écrit, inconsciemment, ses meilleures chansons.
Lane - Pictures of a Century

LANE – Pictures of a century

Le coup de poing musical de la semaine (ou du mois, voire de l’année) est signé LANE (pour Love and Noise Experiment). Avec dans ses rangs des anciens Thugs et des anciens DARIA, on savait que le niveau serait relevé. Il l’est tellement que les chansons de ce premier disque débordent dans notre salon et…

Manopolo – Billie

Premier EP pour le duo amiénois. Premier EP avec quatre morceaux qui allie la soul et le blues. Quatre morceaux écrits pendant le premier confinement. Quatre morceaux qui sont autant de rêves éveillés.
Built to Spill - Built to Spill plays the songs of Daniel Johnston

Built To Spill – Built To Spill Plays the Songs of Daniel Johnston

Doug Martsch a toujours été un immense fan de feu Daniel Johnston. Il reprenait, dès 1994, les chansons de ce dernier avec la première version de Built To Spill. En 2017, l’agent de Daniel Johnston proposa à Martsch que BTS soit son backing band. L’affaire fut conclue. En trois ans, beaucoup de choses se sont…

Jehnny Beth – To love is to live

Et entre les deux, la rage. Entre un S et le verbe aimer. La rage, en forme d’apostrophe impossible, quand les deux ne veulent pas se coller. S’aimer, pourtant. To love is to live, comme l’annonce Jehnny Beth. Vivre. Aimer. Vivre et puis aimer. S’aimer peut-être, s’aimer enfin, tant ses chansons prennent la forme d’un…