Viens voir les musiciens…

Le Caravage - Les musiciens
Guimauve - 02/09/2012

Maria Rockmore

Maria Rockmore est la programmatrice rock&roll du Clacson, indispensable et dynamique salle de concert en périphérie de Lyon à Oullins avec très prochainement l’arrivée du métro.

  1. Ty Segall BandSlaughterhouse :
    Cet album est une petite merveille garage. Ty Segall s’éloigne de ses prod’ plus pop et revient à ses amours bruitistes mais toujours aussi tubesques. A seulement 25 ans, c’est un compositeur incroyable. Vu au Binic Festival cet été, il draine un public hystérique. J’ai hâte de le voir au Clacson en novembre.

  2. Here We Go Magic : toute la discographie !
    J’étais totalement passée à côté. Je ne suis globalement pas très « pop » mais ce projet fait parti des groupes qui me happent complètement. J’adore cette tristesse douce-heureuse qui traîne dans chacun des titres. Tout est extrêmement ciselé et en même temps très simple, ce qui donne à leur musique comme à leurs textes une proximité très forte avec l’auditeur.
  3. Cloud NothingsAttack on memory :
    Je ne sais pas trop où classer ces mecs qui ressemblent à un groupe de lycéens geeks. Leur dernier album comporte des morceaux pop punk très courts, des choses plus noise et sombres, des titres qui s’étirent… mais le tout fonctionne extrêmement bien. Sous ses faux air de teenagers, c’est un excellent groupe, autant sur disque que sur scène.

  4. K-HolesWindow in the wall sur l’album Dismania.
    Histoire d’amour et abus de drogues ne font pas bon ménage !
    Le terme « k-hole » est utilisé pour décrire un état de modification de la conscience suite à la prise de ketamine. Le groupe vient de NY et en effet, leur dernier album transpire les trottoirs sales et poisseux de la grosse pomme. Ambiance punk / no wave dégoulinant, qu’un sax vient un peu aérer. Rien de nouveau sous le soleil de satan, mais un très bon album.

  5. Stand on the world des Joubert Singers (original et remix)
    Pour se réveiller le matin, faire le ménage, marcher dans la rue, être le roi du monde le temps d’un dancefloor… ça marche pour tout !

Coming Soon

Sur SK, on aime beaucoup le gang Coming Soon dont on attend avec impatience le troisième album et plein de bonnes choses pour la rentrée.

  1. Destiny’s ChildSurvivor, pour la vitalité du groupe le plus légendaire qui a jamais existé.
    http://www.youtube.com/watch?v=NorDwm8wk5s
  2. Motors de Rob sur la bande originale de Belle Epine. Le climat de ce morceau est magnifique. Le moteur s’allume et en une seconde on est projeté dans le souvenir du film.

  3. Polymorph, la face B du White Math EP de Blanck Mass, projet solo de la moitié de Fuck Buttons : c’est puissant, vibrant, hypnotique – comme si les machines avaient une vie propre.
    http://www.youtube.com/watch?v=u2_oTF8gN0Y
  4. Father Time par Animal Collective, à écouter le matin en se réveillant. La catch phrase criée par Avey Tare « longtime ago » et la masse sonore ultra organique derrière sont parfaitement jouissives sous le soleil.

  5. Tout l’album Back From The Brink de l’iranien Kourosh Yaghmaei. La réédition rock la plus excitante depuis les compilations Ethiopiques.

Adam Cotton

Adam Cotton est canadien, il chante du côté de Toronto.

  1. Deep River by Marian Anderson
    Although I don’t subscribe to the “specious garb of religion,” this anonymous African American spiritual about the longing for emancipation is heart breaking. A great song for the beach !

  2. Waly Waly arranged by Benjamin Britten, and sung by Kathleen Ferrier.
    I love this song because it describes a total reversal of what you thought to be reality. In this case, love.

  3. Erbarme dich, mein Gott by Johann Sebastian Bach, sung by Kathleen Ferrier.
    I can’t describe why I love this.
    http://www.youtube.com/watch?v=UdX6cZlB7RQ
  4. Piano Concerto No. 2 in F Major, Op. 102: II. Andante by Dmitri Shostakovich.
    Since I just moved to a new town, and I don’t know anyone, and I hate bars and parties, this has added a little human touch to my summer.

  5. Romance in Durango by Bob Dylan.
    When I feel like drinking a bottle of scotch, I listen to this.
    http://www.youtube.com/watch?v=q2eYhJjgVZM

Turner Cody

Turner Cody voyage, chante, boit, un hobo toujours sur la route.

My Top 5 of the summer :

  1. Take the A Train by Duke Ellington.
  2. &
  3. Sleeping is the Only Love and The Farmer’s Hotel by The Silver Jews,
    http://www.youtube.com/watch?v=UVwamE7t_YQ
  4. Metropolitan (film) by White Stillman,

  5. Light in August (book) by William Faulkner.
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Chroniques d'albums

East Village - Hotrod Hotel (2)

East Village – Hotrod Hotel

Michael Schulman, le patron de Slumberland Records (Tony Molina, Pete Astor, Veronica Falls pour ne citer qu’eux) se fait plaisir en rééditant Hotrod Hotel.

Bill Fay - Countless Branches

Bill Fay ‎– Countless Branches

Adulé par les membres de Wilco et de War On Drugs, vénéré par Jim O’Rourke et Ed Harcourt, Bill Fay est définitivement sorti de sa retraite à l’âge de 76 ans avec la sortie de Countless Branches.

Alma Forrer - L'année du loup

Alma Forrer – L’année du loup

« J’ai envie de toi » chante Alma Forrer dans N’être que l’hiver qui ouvre son premier album L’année du loup et à son écoute nous avons aussi terriblement envie d’elle, de ses chansons entre folk américain et variété française au sens le plus noble.

Field Music - Making A New World

Field Music – Making A New World

Si Oasis et Radiohead n’avaient pas existé…. Si les Foals et les Coral n’avaient pas existé… Les Field Music seraient sûrement le groupe anglais le plus influent et le plus médiatisé de ces quinze dernières années.

The Electric Soft Parade - Stages

The Electric Soft Parade – Stages

Retour inattendu (et inespéré) des frères White ! Les Electric Soft Parade ouvrent le bal des sorties de 2020 et mettent d’emblée la barre très haute.

Jim Sullivan - If The Evening Were Dawn

Jim Sullivan – If The Evening Were Dawn

Le label Light In The Attic Records fait oeuvre de salubrité publique en rééditant de fort belle manière les deux disques de feu Jim Sullivan et en publiant If The Evening Were Dawn, un disque qui 10 chansons acoustiques jamais sorties.

Les Wampas - Sauvre Le Monde

Les Wampas – Sauvre Le Monde

Bonne nouvelle ! Les Wampas ne font plus la gueule et sont toujours chauds, sales et humides. Avec ce treizième album, Didier Wampas signe un excellent cru.

Dead Horse One – The West Is The Best

Qu’est-ce qui est mieux que Without Love We Perish, le premier disque des Dead Horse One enregistré par Mark Gardener (Ride) ? Qu’est-ce qui est mieux que que Season Of Mist, le deuxième disque des Dead Horse One enregistré par John Loring (Fleeting Joys) ? Et bien c’est The West Is The Best des Dead…

the-replacements-dead-mans-pop

The Replacements – Dead Man’s Pop

Pour ceux qui n’ont pas les finances nécessaires pour s’offrir le coffret G Stands For Go-Betweens : Volume 2 – 1985 -1989 des Got-Betweens, une seule solution : acheter Dead Man’s Pop de The Replacements. La douloureuse est divisée par cinq (on passe grosso modo de 270 à 50 euros) et le bonheur est totalement…

Stephan Eicher - Homeless songs

Stephan Eicher – Homeless songs

Il y a des disques qui vous prennent par surprise, qui vous étreignent. D’artiste dont on n’attendait plus grand-chose. Ils touchent peut-être parce qu’il y a une connexion physique et mentale qui s’opère.

My Favorite Horses - Funkhauser

My Favorite Horses – Funkhauser

Revenus du bayou et des rives du Mississippi, My Favorite Horses pose ses valises en France et donne sa définition de la pop française.

Mikael Kiwanuka - Kiwanuka

Michael Kiwanuka – Kiwanuka

Découvert en 2012 avec Home Again (un disque brillant produit par le leader des The Bees), Michael Kiwanuka avait forcé la porte des charts avec Love & hate. Le revoici avec Kiwanuka, un disque qui tient du chef-d’oeuvre.

Josh Homme - Desert Session 11

Josh Homme – Desert Sessions Vol 11 & 12

En attendant un nouveau disque des Queens Of The Stone Age, Josh Homme a décidé de rempiler pour deux Desert Sessions qui, en plus d’être d’excellente facture, ont le chic de nous envoyer un shoot de nostalgie.

Bill Pritchard - Three Months

Bill Pritchard – Three Months, Three Weeks and Two Days

Il faut écouter une heure pour écouter l’impeccable réédition de Three Months, Three Weeks and Two Days de Bill Pritchard. Et il faut, comme pour Pacific Street ou Pop Satori, une vie pour s’en remettre.

Vincent Delerm - Panorama

Vincent Delerm – Panorama

Sur Panorama, l’auteur de Kensington Square ou des Amants Parallèles fait encore mieux que d’habitude et nous emporte avec son art de la photographie du quotidien.

Marie-Flore - Braquage

Marie-Flore – Braquage

Marie-Flore raconte. Et son Braquage est une histoire. Celle d’un court-circuit. D’une sortie de route. Sans trace de freinage. Ou alors si peu. Braquage, c’est l’histoire d’un tir dans le noir. D’un amour. C’était un jour, un peu d’espoir. Une histoire brutale. L’amour qui frappe et qui fait mal. Celui en qui, cette fois, on…

Mark Lanegan Band - Somebody's Knocking

Mark Lanegan Band – Somebody’s Knocking

Toc toc toc, revoilà l’ex Screaming-Trees Mark Lanegan. Composé en onze jours à Los Angeles (ville adoptive de l’artiste depuis 22 ans), Somebody’s Knocking a le mérite de remettre les pendules à l’heure et séduira les fans historiques tout comme les fantatiques de Depeche Mode.

Big Thief - Two Hands

Big Thief – Two Hands

Le robinet est ouvert… Il faut donc savoir en profiter. En quatre ans, les Big Thief ont publié quatre albums qui ont le chic d’être différents les uns des autres et de fascinants. Cinq albums si on compte le disque solo d’Adrianne Lenker, chanteuse et plume du groupe.

Chevalrex - Amiral Pop

Chevalrex – Amiral Pop

Avant de clôturer l’année 2019 de fort belle manière le temps d’un concert au 104, Chevalrex revient avec un EP, Amiral Pop et continue de flotter au dessus des flots.