JL Murat - Innamorato

Jean-Louis Murat – Innamorato

Le dernier disque de Murat porte bien son nom. Les 8 prises live et les 4 inédits nous font retomber, comme pratiquement à chaque fois, amoureux des guitares et de la voix de Jean-Louis Murat.

Fontaines DC - Dogrel

Fontaines D.C. – Dogrel

En 2018, les Fontaines D.C. étaient le secret le mieux gardé du rock. Ces dublinois avaient tout bon, que ce soit au niveau du son qu’au niveau de leur esthétique. En 2019, les Fontaines D.C. publient leur premier album et devraient être la grande révélation de cette année.

Mo Cushle - Ma Chair Mon Sang

Damien Jurado – In the Shape of a Storm

Enregistré peu de temps avant la mort de Richard Swift, In the Shape of a Storm met un point final aux voyages de Damien Jurado et l’entraîne vers de nouveaux horizons.

Clarika - A La Lisière

Clarika – A la lisière

On peut faire le malin depuis dix ans en « écrivant » des chroniques de disque que l’on apprécie et être totalement passé à côté des disques de Clarika. C’est donc avec A la lisière que l’on découvre cette chanteuse et c’est aussi avec ce disque que l’on se retrouve à la lisière de sa discographie.

Ohtis - Curve of Earth

OHTIS – Curve Of Earth

Sam Swinson, Adam Pressley et Nate Hahn viennent de publier un disque qui devrait faire des ravages chez les amoureux de la musique de Bill Callahan et rendre amoureux tous ceux qui écoutent Bonnie Prince Billy le dimanche matin.

Edwyn Collins - Badbea

Edwyn Collins – Badbea

Edwyn Collins revient avec son dixième album solo, Badbea. Et ce n’est pas bad du tout.

Andrew Bird - My Finest Work Yet

Andrew Bird – My Finest Work Yet

On attendait le nouveau disque d’Andrew Bird comme on attend le printemps. On sait qu’il va arriver et on s’en réjouit d’avance. On avait oubliait le dérèglement climatique actuel… Andrew Bird sort, et c’est annoncé sur la pochette de l’album, son meilleur album. Et le meilleur disque de l’année.

Stella Donnelly - Beware

Stella Donnelly – Beware of the Dogs

Est-ce que Stella Donnelly allait nous décevoir ? L’australienne, révélée par l’EP Trush Metal en 2017 passe par la case album et se doit de confirmer tout le bien que l’on pense d’elle.

Robert Forster - Inferno

Robert Forster – Inferno

Pour bien débuter la semaine, il suffit d’écouter le nouveau disque de l’ex Go-Betweens, Robert Forster. En 35 minutes, montre en main, ce bon vieux Robert vous emmène loin des vicissitudes du quotidien tout en chantant les vicissitudes de son quotidien.

Julia Jacklin - Crushing

Julia Jacklin – Crushing

Quand elle ne réalise pas des clips pour les autres, Julia Jacklin fait des tournées. Quand elle ne fait pas des tournées, Julia Jacklin écrit des chansons. Et quand après les avoir écrites, elle les enregistre.

Duran Jones & The Indications – American Love Call

L’enregistrement du premier album de Duran Jones & The Indications avait coûté la bagatelle de 452.11 dollars ! Paru en 2016 chez Colemine Records (un label indépendant et chic de l’Ohio), ce disque avait réussi à imposer Duran Jones et ses amis sur la scène indie américain et à attirer l’attention des maisons de disques.…

Le SuperHomard - Meadow Lane Park

Le SuperHomard – Meadow Lane Park

Découvert au hasard d’une partie de pêche à la ligne en 2015, Le SuperHomard revient nous rendre visite avec cette fois-ci un premier album publié chez le très chic label Elefant Records. Cet Homarus gammarus, comme disent les spécialistes des belles tables tient toutes ses promesses et nous fait voyager.

The Lemonheads - Varshons 2

The Lemonheads – Varshons 2

La machine Lemonheads tourne toujours. Alors qu’elle avait pris l’eau dans les années 90 à cause de la concurrence, l’affaire Lemonheads resurgit depuis une dizaine d’années avec des disques de reprises et fait plus que séduire.

Tiny Ruins - Olympic Girls

Tiny Ruins – Olympic Girls

Les nouvelles de Nouvelle-Zélande sont excellentes. The Chills s’apprêtent à triompher (enfin) aux Etats-Unis avec une tournée et le film The Chills: The Triumph & Tragedy of Martin Phillipps à la fin du mois. Mais avant de les voir en tête d’affiche du SXSW, il faut écouter le nouvel album de cette chère Hollie Fullbrook…

ob Mould - Sunshine Rock

Bob Mould – Sunshine Rock

Trente ans après Workbook son premier album solo, quasiment quarante ans après le premier single d’Hüsker Dü, Bob Mould est toujours dans le coup et publie l’impeccable Sunshine Rock.

Half Japanase - Invicible

Half Japanese – Invicible

Jad Fair, bientôt 70 balais au compteur (et peut-être quasiment autant d’albums) revient nous donner des nouvelles quelques mois après nous avoir enchanté avec Why Not ?.

Steve Gunn - The Unseen in Between

Steve Gunn – The Unseen In Between

Après avoir tenu la six cordes chez les Violators de Kurt Vile, après avoir tourné avec Angel Olsen, Steve Gunn pense enfin à lui. Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même… Digne successeur de Eyes On The Lines (2016), The Unseen In Between devrait séduire les derniers indécis.

Raoul Vignal - Oak Leaf

Raoul Vignal – Oak Leaf

Oui, le folk est écouté sans doute par les gens d’un certain âge ou d’un âge certain. Pourtant avec Raoul Vignal, le genre a rarement été aussi magnifié voir renouvelé si c’est encore possible.

The Stairs - Mexican R'n'B

The Stairs – Mexican R’n’B

Liverpool. 1992. A peine remis du choc du premier (et dernier) La’s, toujours pas remis de Zilch de Shack, voilà que la Mersey accouche déjà d’un nouveau héros ! Edgar Jones. Avec The Stairs, il va réussir le pari insensé de mêler une approche de la pop sixties au son des premiers groupes de rock’n’roll.…

Steve Mason - About The Light

Steve Mason – About The Light

L’académisme lui va si bien… Après avoir révolutionné les 90’s avec ses bricolages sonores avec son Beta Band, Steve Mason s’assagit et poursuit une carrière solo studieuse.

The Glands - Double Coda

The Glands – Double Coda

Le label New West Records (Ben Folds, Robert Ellis) a eu la bonne idée de publier Double Coda, l’album posthume de The Glands. New West Records a surtout eu l’excellente idée de rééditer les deux premiers albums du groupe. Totalement passés sous le radar des critiques quand ils sont sortis (en 1997 et en 2000),…

The Delines - Imperial

The Delines – The Imperial

Cinq ans après leur impeccable Colfax, les Delines sont enfin de retour. Willie Vlautin (Richmond Fontaine) et Amy Boone (Damnations) font de nouveau alliance et produisent un disque qui fera le bonheur des fans de Cowboy Junkies et de Lambchop.

Lee Ranaldo - Electric Trim Live At Rough Trade East

Lee Ranaldo – Electric Trim Live At Rough Trade East

En 2017, Lee Ranaldo publiait Electric Trim, un disque enregistré à New-York et Barcelone, avec Sharon Van Etten, Nels Cline (Wilco) et l’auteur new-yorkais Jonathan Lethem. En 2018, il y a Electric Trim Live At Rough Trade East, la version live d’Electric Trim (tout le monde l’aura compris). Et c’est du tout bon pour l’ex…

The Fernweh - The Fernweh

The Fernweh – The Fernweh

On ne remerciera jamais assez le président honoraire de l’amicale des fans français de The Coral de nous avoir rappelé d’écouter le premier album des Fernweh. Dès les premières notes de The Liar, on sait que ces gens ne mentent pas… Sauf erreur de notre part, Fernweh a écrit les plus belles chansons du monde.

Malcolm Middleton - Bananas

Malcolm Middleton – Bananas

Notre dernière rencontre avec Malcolm Middleton avait été décevante. C’était il y a deux ans et on avait pleuré en écoutant Summer Of’13, album disparate où l’écossais s’était totalement planté. C’est tout le contraire avec Bananas… L’ex (et futur…) Arab Strap renoue avec son excellence passée.

Jeff Tweedy - Warm

Jeff Tweedy – Warm

Avant de revenir réchauffer nos cœurs l’été prochain avec Wilco dans des salles à dimensions humaines, Jeff Tweedy publie son premier album solo. Et nous réchauffe le cœur même en étant de l’autre côté de l’Atlantique.

Songs: Ohia - Love & Work: The Lioness Sessions

Songs: Ohia – Love & Work: The Lioness Sessions

Secretly Canadian réédite le quatrième disque de feu Jason Molina, l’homme qui se cachait derrière Songs: Ohia. Mort brutalement en 2013, Molina laisse derrière lui un héritage impressionnant et surtout extrêmement présent. Alors que des membres de son groupe tournent actuellement en Europe pour consoler ses orphelins, son label historique ressort son le diamant noir…